«On a pris des risques, mais tout s’est bien passé»

– Le président du Salon du livre, Valéry Vlad

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le président du Salon du livre de Toronto, Valéry Vlad, dresse un bilan «très positif» de la 21e édition qui a pris fin samedi à la Bibliothèque de référence au centre-ville.

«Les écrivains invités, surtout ceux qui venaient de loin pour la première fois, ont beaucoup apprécié leur expérience et sont repartis avec beaucoup d’admiration pour la résilience de la francophonie torontoise», dit-il.

«La plupart des exposants eux, m’ont dit avoir réalisé de meilleures ventes que l’an dernier, qui était aussi une bonne année», une évaluation confirmée par L’Express dans ses contacts au cours des quatre jours de ce Salon.

L’événement attire encore des milliers d’élèves de nos écoles françaises et d’immersion du mercredi au vendredi, alors que la programmation grand public est concentrée le samedi.

«Nous avions pris des risques, cette année, en invitant des écrivains jeunes (Julie Maroh) ou moins connus (Éric Dupont, France Daigle), mais tout s’est bien passé», croit-il.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le mois dernier, dans le cadre du concours d’écriture «Quand je serai aîné», le Salon du livre a envoyé des auteurs franco-ontariens en tournée dans des écoles de Toronto et de la grande région environnante. «L’accueil a été formidable. Plusieurs des gens rencontrés lors de ces visites sont revenus au Salon. Nous voulons toucher encore plus de ces écoles par des tournées semblables l’an prochain», indique M. Vlad.

Les organisateurs du Salon du livre pensent déjà à l’an prochain. Le Salon se tiendra alors à l’aube des fêtes du 400e anniversaire de la présence française en Ontario. Un thème tout trouvé pour cet événement qui, d’habitude, n’en a pas.

L’arrivée, en novembre 2014, d’un nouveau salon «Toronto International Book Fair» pour les anglophones, au Palais des congrès de la rue Front, sera également discutée au conseil d’administration du Salon du livre de Toronto.

Bref, pas le temps de souffler pour l’équipe de Valéry Vlad, qui comprend aussi les codirecteurs Paul Savoie et Karine Boucquillon, ainsi que Jacques Charette et Stéphanie Corriveau entre autres.

* * *
D’autres articles sur le 21e Salon du livre de Toronto:
Marie-Josée Martin: Prix Christine-Dumitriu-van-Saanen 2013
Difficile pour un ado de s’imaginer vieux
Écrivains d’ici et d’ailleurs: mêmes défis
Éric Dupont, inspiration réelle
La sculpture littéraire de France Daigle
La bédéiste Julie Maroh: une raconteuse d’histoires

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur