Okinawa, la Floride du Japon

Partagez
Tweetez
Envoyez

Tout au sud de l’archipel du Japon, Okinawa baigne dans des eaux coralliennes scintillantes. C’est la Floride du Japon, là où les Japonais rêvent de prendre leur retraite ou de passer des vacances. L’intensité du soleil d’Okinawa est similaire à celle de Daytona Beach. Mais les personnes âgées y sont nettement plus minces et en meilleure santé, car c’est l’endroit du monde où on vit le plus vieux.

Île martyre

En avril 1945, Okinawa est le premier territoire national japonais envahi par les Américains. Okinawa doit tenir à tout prix, pour donner du temps au Japon de préparer sa défense.

Quelque 200 000 Japonais meurent durant les trois mois de la bataille d’Okinawa, dont le tiers de la population civile de l’île. Les autres survivent pendant des semaines dans des grottes; 99% des constructions sont rasées! C’est l’enfer sur terre – qui sera suivi des bombes atomiques sur le sud du Japon.

Les Américains ont conservé une mainmise totale sur l’archipel d’Okinawa jusqu’en 1972, et ils y ont encore des bases militaires majeures, ce qui dégoûte les habitants actuels.

Toutefois, on voit très peu les soldats américains qui ont ordre d’être discrets. En fait, on voit très peu de non-Japonais – seulement 4% des six millions de touristes annuels sont étrangers.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Paradis ludique

Je n’arrête pas de penser à cette bataille de 1945, mais tout autour de moi n’est que magie. Les cerisiers sont en fleurs dès janvier, les grands centres balnéaires forment un chapelet sur la grande bleue, la brise transporte des odeurs d’épices et de poissons grillés, des enfants habillés comme des anges courent main dans la main, des drapeaux bien propres claquent dans l’air chaud.

Je me risque à parler à de vieux joueurs de golf. «Nous pouvons finalement relaxer et avoir le droit de faire des erreurs», me disent-ils, en souriant, «vous voyez, on ne joue même pas avec de vraies balles de golf, on veut juste se faire plaisir.»

Plus loin, je rencontre des baseballeurs d’une ligue pour bons joueurs de 50 ans et plus. Ils sont aussi très souriants, mais ils jouent avec une application toute japonaise et ils ont l’air dans une forme étonnante. Dix des 12 clubs de baseball majeur japonais s’entraînent au printemps à Okinawa, comme les clubs américains le font en Floride et en Arizona.

La fameuse longévité

Les Japonais sont le peuple qui vit le plus vieux au monde et la région rurale au nord d’Okinawa est là où on vit le plus vieux au Japon, et au monde. Pourquoi?

À Okinawa, l’activité physique fait partie du quotidien des gens âgés, l’implication communautaire et une attitude anti-stress sont aussi des éléments clés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais c’est la célèbre diète d’Okinawa qui est surtout responsable de la longévité des Okinawaiiens (ils deviennent centenaires plus que tout autre peuple). Cette diète est constituée de riz entier, de légumes, d’algues, de tofu, de fruits de mer et d’un peu de porc biologique, et de pas trop de sel.

Dans notre culture, la nourriture est surtout ludique; c’est un moyen de se faire plaisir d’abord, et on pense à la santé ensuite. À Okinawa, c’est le contraire; on pense d’abord à la valeur préventive et curative des aliments, et ensuite on cherche à améliorer leur goût et leur présentation.

La chance des Okinawaiiens est qu’ils vivent en milieu subtropical entouré d’un océan poissonneux, alors ils ont des ingrédients frais, sains, et fabuleusement délicieux.

Même leurs fameux plats santé sont délectables. Certes, le tofu aux algues n’a pas l’allure et l’odeur d’un homard thermidor, mais il y a une pure touche d’absolu dans la satisfaction de manger un plat végétalien nourrissant, beau et exquis.

Patrimoine d’exception

Okinawa était le chef-lieu du royaume du Ryûkyû, une nation qui vivait du commerce entre la Chine et le Japon. Le Ryûkyû a été conquis par les Japonais il y a seulement 130 ans. Okinawa a donc une personnalité très distincte du reste du Japon par l’histoire et le climat. Neuf châteaux bâtis entre le XIVe et le XVIIIe siècle sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le plus beau est le château Shurijo à Naha. Détruit durant la bataille d’Okinawa, le symbole du petit royaume a été reconstruit en 1992. Un grand musée consacré au souvenir des victimes de la bataille d’Okinawa occupe un site impressionnant devant l’océan. En japonais, cette bataille est nommée le typhon d’acier. Le musée permet de comprendre la perspective japonaise sur le conflit. Une perspective amère qui ne blâme personne, sauf la guerre elle-même.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une destination de voyageur

Il faut l’âme d’un vrai voyageur pour aller à Okinawa, car les services en anglais sont limités et cette culture est unique. Toutefois, on vit l’aventure dans le contexte sécuritaire et salubre du Japon.

Les grands guides de voyage (Lonely Planet, etc.) décrivent très bien l’archipel et sont indispensables.

Voyager au Japon, c’est d’abord un grand choc culturel et la reconnaissance d’un mode de vie fascinant. Okinawa c’est tout cela, au maximum, avec le soleil en prime!

Renseignements

Okinawa Visitors Bureau: visitokinawa.jp
Japan National Tourism Organization: ilovejapan.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur