Oasis marquera la Journée contre la violence faite aux femmes

Partagez
Tweetez
Envoyez

Ce vendredi, 5 décembre, Oasis Centre des femmes soulignera un jour à l’avance la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, de 9h30 à 13h au Théâtre français de Toronto, 21 rue College au 6e étage.

L’événement colle à une actualité dominée par l’affaire Ghomeshi, la mise à l’écart de deux membres libéraux du Parlement qui auraient harcelé deux élues du NPD, et l’attaque au Manitoba contre la jeune Rinelle Harper, sauvée in extremis.

Il sera question d’examiner les avancées en matière de prévention des droits de la femme. Dans les jours qui auront précédé l’activité, une conversation dans les médias sociaux aura permis de discuter des différentes formes de violence subies par la femme.

Vendredi matin, Oasis se penchera sur un cas réel, celui d’une femme qui se retrouve «punie pour avoir osé dénoncer une violence sexuelle sur sa fille».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«La violence faite aux femmes est encore plus vive qu’autrefois», estime Oasis.

Tous les jours au Canada, plus de 3000 femmes (ainsi que leurs 2500 enfants) séjournent dans les divers refuges d’urgence afin d’échapper à la violence conjugale. Chaque année, plus de 40 000 arrestations résultent de violence conjugale; 12% de toutes les affaires de violence déclarées par la police au Canada.

À l’occasion de cette journée de commémoration (inspirée par le massacre d’étudiantes à l’École Polytechnique de Montréal il y a 25 ans), les bougies allumées et les messages enroulés sur les roses seront déposés en signe d’espoir pour l’autonomie, l’épanouissement et la liberté des femmes.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur