Oasis invite les jeunes à dire STOP aux agressions envers les femmes

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans le cadre de sa campagne de sensibilisation contre les agressions à caractère sexuel intitulée «Les jeunes tracent les limites», Oasis Centre des femmes réaffirme sa détermination à la lutte contre les agressions sexuelles en encourageant les plus jeunes à montrer leur engagement face à cette cause.

Jeudi dernier avait lieu au YWCA la soirée de clôture des activités de sensibilisation et prévention mises en place pour les jeunes au courant du mois de mai.

Parler aux jeunes

Durant tout le mois de mai, Oasis Centre des femmes a convié les jeunes à s’investir et participer activement à la campagne Traçons les limites de prévention et de sensibilisation à la question des agressions sexuelles. L’intérêt de cibler les jeunes cette année est dû à une importante augmentation des agressions sexuelles commises contre les jeunes filles par différents moyens.

S’appuyant sur les outils de la campagne provinciale Traçons les limites, des jeunes du secondaire et des universités ont exprimé à travers des créations artistiques leur solidarité et surtout leur prise de conscience sur comment tracer les limites à différents niveaux face à l’agression sexuelle.

Les divers projets artistiques, cinématographiques et écologistes ont reflété une volonté des jeunes de s’engager ensemble pour mettre un terme à ce problème de société.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Statistiques effarantes

Selon Laurel Broten, ministre déléguée à la Condition féminine, «une Canadienne sur trois subirait une agression à caractère sexuel» (2013). D’après les statistiques, la ministre évoque en outre que «15 à 20% des femmes en âge de fréquenter un collège et une université, subiront une forme d’agression à caractère sexuel pendant leur formation universitaire.»

Face à cette triste réalité, Oasis souligne encore plus l’importance de l’éducation et de la sensibilisation comme moyens d’éradiquer les agressions sexuelles commises à l’encontre des femmes et filles dans notre société.

«Pour moi, Oasis n’est pas un simple organisme, c’est surtout une cause, une cause pour le bien-être de la femme. Et on ne pourra jamais atteindre le bien-être de la femme si les violences continuent», a ajouté Dada Gasirabo, Directrice d’Oasis.

Une réalité meurtrière

Les agressions sexuelles représentent une réalité alarmante omniprésente et s’accroissent avec l’utilisation des médias sociaux à travers la cyber-intimidation et le cyber-harcèlement notamment.

En effet, les conséquences sur Internet sont dévastatrices. Récemment encore, deux jeunes filles canadiennes se sont suicidées suite à la cyber-intimidation dont elles étaient victimes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«On y croît, on croît beaucoup au fait que les jeunes ont le pouvoir de changer les choses. Ce n’est pas juste dans le domaine de l’agression sexuelle. Le thème qu’on s’était donné pour cette soirée était d’éradiquer la violence par la cyber-intimidation, un moyen de lutter contre les agressions, car les jeunes embrassent vite les nouvelles technologies», a déclaré la directrice.

Oasis Centre des femmes est un organisme à but non lucratif fondé en 1995 par un groupe de femmes francophones de Toronto qui venaient de remarquer que beaucoup de femmes subissaient des agressions à caractère sexuel. Ce groupement lutte contre toute forme d’oppression. Il s’agit de la seule agence de services de Toronto pour les femmes francophones victimes de violence dans une perspective féministe.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur