Nuit Blanche: Toronto en veille

Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est la troisième année que Toronto organise la Nuit Blanche. Chaque année, c’est toujours la frénésie et ce samedi qui vient, les choses ne vont certainement pas changer. Bien au contraire, la Ville de Toronto s’est organisée plus que jamais pour rendre inoubliable cette nuit vouée à l’art contemporain.

De 19h à 7h, soit du coucher au lever du soleil, la ville sera illuminée par les lumières de la cité insomniaque. Les activités de la Nuit Blancheseront réparties en trois zones distinctes.

Au nord du centre-ville (la zone A), c’est près de 64 points culturels qui seront à découvrir, dont le temple du hockey, le Maple Leaf Gardens, qui ouvrira ses portes au grand public pour un spectacle artistique, et les 960 fenêtres de l’hôtel de Ville qui seront transformées en un immense écran interactif.

Dans le stationnement du 686 rue Bay, perpendiculaire à la rue Elm, découvrez la projection de «la vile sur la ville» intitulée Four Sisters, un montage réalisé par le Torontois John Armstrong et par le Parisien Paul Collins.

La zone A accueillera aussi le spectacle du Montréalais Daniel Olson, 15 Seconds, une pièce inspirée de la citation d’Andy Warhol: «Dans le futur, tout le monde sera célèbre pour 15 minutes». Daniel, perché dans sa tour de garde, compte éclairer quelques passants à l’aide d’un projecteur.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Musée royal de l’Ontario (ROM) ouvrira, lui aussi, ses portes au grand public. À l’occasion de la Nuit Blanche, il organisera un spectacle de danse et dans la même foulée la remise du Prix artistique Sobey 2008.

Le musée permettra aussi aux visiteurs de découvrir des oeuvres d’art contemporain durant toute la nuit. À ne pas manquer aussi, de 20 h à 1 h du matin, de nombreux musiciens et interprètes du Conservatoire donneront un concert dans le grand hall d’entrée du Cristal Lee-Chin, la nouvelle aile du musée. Ils seront dirigés par le violoniste montréalais Dr Draw.

Dans la zone B (le sud du centre ville), découvrez 42 carrefours artistiques dans les ruelles riches d’histoire locale. Vous verrez de belles battisses à l’architecture victorienne régnant indifférentes au foisonnement des grattes ciel du quartier financier de la ville.

À ne pas manquer aussi dans la zone B, The Greatest Falls, du Montréalais Thierry Marceau, une performance-vidéo qui se déroulera dans le parking situé à Church et Colborne et qui présentera de nombreuses images célèbres que l’artiste personnifiera à sa façon.

Et pour terminer, dans la zone C (au sud-ouest du centre ville), vous aurez l’embarras du choix entre près de 50 centres artistiques où plusieurs galeries d’art et des cafés seront ouverts toute la nuit dans le Liberty Village.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Certains pourront même admirer de l’art plastique avec la sculpture de la pièce Overflow de Michel de Broin de Montréal.

Mentionnons que le spectacle Les Héritiers de Champlain (texte en page 13), auquel donne accès le Passeport du Salon du livre de Toronto, a lieu le soir de la Nuit blanche au studio Glenn Gould de Radio-Canada, rue front ouest.

La Nuit Blanche a été initiée par le maire de Paris en 2002. Depuis trois ans, Toronto, à l’instar d’autres grandes métropoles du monde, a récupéré le concept. Les rues et les espaces culturelles de la métropole sont alors envahies par des dizaines de milliers de personnes. Nuit Blanche promet, le temps d’une longue veille, de chasser les ténèbres d’une ville endormie dans la routine des longues soirées solitaires.

Pour obtenir plus d’informations sur toutes la programmation, consultez le site www.toronto.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur