Nuit Blanche: surtout pour l’ambiance

Partagez
Tweetez
Envoyez

Des rues animées, une foule enthousiaste, des déambulations festives. Alors que le ciel s’assombrissait, que le vent soufflait et qu’une fine pluie s’abattait sur Toronto, la Nuit Blanche, de samedi soir à dimanche matin, a attiré de nombreux promeneurs.

Mais étaient-ils présents pour l’ambiance générale ou pour l’art contemporain?

Cette manifestation culturelle, initiée à Paris en 2002, s’est étendue à de nombreuses autres villes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Souvent énigmatiques, parfois indéchiffrables, les œuvres forcent à éveiller l’imagination et l’interprétation. Et en laissent sceptiques et interloqués plus d’un.

Finalement, ce sont peut-être bien les zones interactives qui ont suscité le plus d’entrain. À l’hôtel de ville de Toronto, le public pouvait participer à une œuvre en se faisant prendre en photos, qu’on retrouvait ensuite sur les grandes lettres TORONTO, sur des murs et le sol. Un geste simple et amusant.

Ce que recherchaient finalement les Torontois pour cette nuit de festivités.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur