Nouvelle radio ethnoculturelle sur la toile

Partagez
Tweetez
Envoyez

Vendredi dernier à 8h59, Internet a accueilli une nouvelle venue: la radio Minorités raciales et ethnoculturelles francophones (MREF) Ontario. Une radio en complément de CHOQ-FM mais plus particulièrement destinée à un auditoire issu des minorités et diffusée uniquement sur la toile sur le www.mrefradio.org.

«Nous passerons de la musique de MREF afin de faire la promotion de ces artistes mais aussi des musiques canadiennes, explique Alain Fodjo, un ingénieur en charge du projet. La radio sera la voix des MREF avec des sons africains et antillais principalement. Ce sera comme une sorte de BET, Black Entertainment Television

La MREF proposera des émissions axées sur la culture et les arts mais aussi sur les attentes des auditeurs. «Nous ferons des émissions plus sociales qui feront la promotion de la culture et de la poésie», souligne Alain Fodjo.

Épée Ewele, à la tête de la programmation de la radio, précise que les émissions seront programmées «en fonction des résultats d’un sondage que nous réalisons depuis un mois sur un échantillon représentatif». Pendant quelque temps, la MREF proposera une version test à laquelle seront apportées des améliorations. Sur le site Internet de la radio, les auditeurs sont déjà invités à faire leurs commentaires et à suggérer des thématiques pour des émissions à venir.

Alors qu’une autre radio francophone, CHOQ-FM, fait déjà partie du quotidien des Torontois, MREF pourra être écoutée partout dans le monde, notamment en Afrique et en France où la communauté MREF est très importante.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le signal de CHOC-FM est limité, leur couverture géographique n’est pas totale. À cause de ces problèmes techniques, beaucoup d’auditeurs qui habitent à la périphérie de Toronto, et qui sont des MREF, ne captent pas CHOQ-FM», souligne Épée Ewele pour expliquer l’impact important de MREF. Pourtant, Éric Migneault, directeur de la programmation de CHOQ-FM, précise que MREF «vise une minorité raciale de Toronto ce qui est très limitatif comme auditoire. Nous visons la francophonie et non une petite portion.»

Au-delà de la diffusion plus vaste de MREF, la nouvelle radio cherche à se démarquer par une programmation ciblée, qui met à l’honneur la culture MREF.

«Nous pourrons passer des musiques MREF, ce qui n’était pas tout à fait possible à CHOQ-FM car il fallait que la chanson ait au moins le refrain en français, explique Épée Ewele. Or, la plupart de nos artistes chantent en langue vernaculaire.» À cela, Éric Migneault répond: «Nous avons des contraintes de licences car nous ne sommes pas une radio diffusée sur le net. Mais dès 18h, de nombreuses émissions spécialisées comme Nous et les autres ou Africana jouent la musique des minorités qui permettent aux auditeurs de se retrouver.»

Une radio qui cible son auditoire à travers ses émissions mais aussi sa musique. Néanmoins, le programmateur de MREF précise que la radio «travaillera aux côtés de CHOQ-FM et en complément de CHOQ-FM», avant d’ajouter: «CHOQ-FM a connu des problèmes de lancement et de financement. Je ne doute pas qu’aujourd’hui elle va très bien marcher mais une autre radio en ligne, qui travaillera en complément et sera écoutée partout, ne peut être qu’un plus». Éric Migneault attend toujours que MREF prenne contact avec lui.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur