Notre tofu ne contient pas d’OGM

La majorité du soya génétiquement modifié est destinée aux animaux d'élevage. (Photo: Jedimaster | Dreamstime)


16 octobre 2017 à 8h00

Sur d’innombrables sites internet, le tofu est présenté comme un aliment préparé avec du soya génétiquement modifié. Le raisonnement est le suivant: puisque la grande majorité du soya cultivé dans le monde serait génétiquement modifié, le tofu contiendrait inévitablement des OGM.

Toutefois, la réalité est tout autre.

Graines noires ou jaunes

Sur le site d’information OGM Québec du gouvernement provincial, on peut lire que 78% des cultures mondiales de soya étaient génétiquement modifiées, en 2016.

C’est une proportion considérable, mais ça ne signifie pas pour autant que du soya génétiquement modifié se retrouve dans le tofu ou d’autres aliments à base de soya qui sont vendus en épicerie.

En réalité, le soya génétiquement modifié, cultivé et commercialisé au Canada, est un type de soya dit à graines noires. Il est principalement destiné à l’alimentation des animaux d’élevage et, dans une moindre mesure, à l’industrie de la transformation alimentaire qui l’utilise sous forme d’ingrédients.

Par exemple, la lécithine de soya est couramment utilisée dans la fabrication de muffins, craquelins et barres de chocolat et autres produits.

Quant au soya destiné à l’alimentation humaine et qui sert à la fabrication de produits «frais» comme le tofu, le tempeh et le lait de soya, il s’agirait d’une autre variété de semences, soit le soya à graines jaunes.

Or, selon les données récoltées par l’organisme Vigilance OGM qui traque la présence d’OGM du champ à l’assiette, on ne cultiverait pas de soya jaune génétiquement modifié au Canada et on n’en commercialiserait pas non plus.

Mentions sur les emballages

Même si le tofu ne contient pas d’OGM, au Canada, les fabricants de tofu ont bien compris que certains consommateurs pensent le contraire. Ils savent aussi que certains ne veulent pas en consommer pour des raisons éthiques ou environnementales.

C’est pourquoi, bien que l’étiquetage des OGM ne soit pas obligatoire, la grande majorité des fabricants apposent la mention «sans OGM» sur leur emballage. La loi canadienne permet l’utilisation de cette mention commerciale volontaire, à condition que l’information fournie sur l’étiquette soit véridique, non trompeuse, claire et factuelle.

La certification biologique, qu’on retrouve fréquemment sur les emballages de tofu, signifie elle aussi que le produit est sans OGM, puisque ce type d’agriculture interdit l’usage des semences génétiquement modifiées.

Donc…

Le tofu ne contient pas d’OGM au Canada.

La grande majorité du soya génétiquement modifié est destinée aux animaux d’élevage et, dans une moindre proportion, à l’industrie de la transformation alimentaire qui l’utilise sous forme d’ingrédients dans des aliments transformés.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Qui devrait se préoccuper du statut du français à l’ONU?

Six mois après l’adoption, par le Comité des droits de l’homme de l'ONU, de constatations impliquant le Canada, les 18 pages du document ne...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 13h05

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur