Un verre d’alcool par jour, y a rien là

verre

La différence d’impact entre zéro verre et un verre est tellement minime qu’elle ne mérite pas de devenir le message central d’une méta-analyse de cette ampleur. (Photo: Jarmoluk / Pixabay)


10 septembre 2018 à 7h00

À la fin du mois d’août, une recherche faisait le tour du monde avec des manchettes on ne peut plus éloquentes: un seul verre d’alcool par jour, c’est déjà dangereux pour la santé.

Mais si les chercheurs ont effectivement écrit que «le niveau de consommation qui minimise les pertes de santé est de zéro», on constate qu’en fait, leur propre recherche ne dit pas tout à fait ça.

Publiée le 23 août dans la revue médicale The Lancet, leur recherche est pourtant solide: il s’agit d’une méta-analyse, c’est-à-dire une étude qui passe en revue les autres études publiées sur le sujet. En l’occurrence, pas moins de 700 études réalisées à travers le monde sur l’impact de la consommation d’alcool entre 1990 et 2016, impliquant des millions de personnes.

Consommation excessive…

Les conclusions générales de cette méta-analyse n’étonnent pas: la consommation excessive d’alcool accroît bel et bien le risque de nombreux problèmes, allant de la haute pression sanguine jusqu’au cancer du foie en passant par des pertes de mémoire (on répertorie 23 «troubles de santé» au total).

Le problème réside dans l’attention qui a été accordée à l’affirmation «un seul verre par jour, c’est trop». Une affirmation qui n’est pas le résultat d’exagérations des médias: c’est ce qu’on peut lire dans le communiqué de presse («il n’existe pas de niveau sécuritaire d’alcool») et dans la recherche elle-même.

… vs consommation modérée

Cette affirmation est reliée au tableau suivant:

DDR-verre-alcool-graphique

Bien que ce tableau montre clairement un lien entre l’augmentation du nombre de verres quotidiens (la ligne horizontale) et l’augmentation du risque de «troubles reliés à l’alcool» (la ligne verticale), il montre aussi que l’augmentation du risque, entre ceux qui consomment zéro verre et ceux qui consomment un verre quotidiennement, est invisible à l’oeil nu.

Les auteurs parlent d’une augmentation du risque de 0,5% quand on passe de zéro à un verre par jour. Ainsi, si on se réfère à leurs calculs, sur chaque groupe de 100 000 personnes, cela se traduirait par 4 personnes de plus (de 914 à 918 personnes, pour être exact) qui subiraient un des troubles de santé recensés, sur un an. Ou 400 de plus pour chaque groupe de 10 millions de personnes.

Pas faux, mais très exagéré

Bien qu’il ne soit pas faux de dire que «le niveau de consommation qui minimise les pertes de santé est de zéro», la différence d’impact entre zéro verre et un verre est tellement minime qu’elle ne mérite pas de devenir le message central d’une méta-analyse de cette ampleur.

Les chercheurs ont dégagé bien davantage de données sur les impacts de la consommation excessive d’alcool.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

L’immigration comme solution pour faire croître la francophonie en Ontario

Plusieurs politiques canadiennes ont été mises de l’avant au cours des dernières années, afin de favoriser l’immigration francophone hors Québec.
En lire plus...

14 janvier 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur