Né pour prendre des risques

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les parents qui espèrent que leur enfant usera de prudence font peut-être face à une cause perdue: nous serions nés avec un gène du risque… et de l’aventure! L’hypothèse est audacieuse : deux variantes d’un gène (DRD4), qui envoie de la dopamine dans notre cerveau, et qu’on associe à des comportements impulsifs — ça aide à prendre des risques — seraient apparues il y a quelques dizaines de milliers d’années.

Ces variantes auraient aidé nos ancêtres à quitter l’Afrique pour courir le vaste monde. Luke Matthews et Paul Butler, de l’Université Harvard, affirment que plus on s’éloigne de l’Afrique, plus on a des chances de trouver l’une ou l’autre de ces variantes. Leurs critiques allèguent toutefois que les variantes du DRD4 sont nombreuses et complexes, et que son impact sur nos comportements est encore trop mal connu.

Mais l’hypothèse colle avec une tendance récente chez certains généticiens, qui sont convaincus que notre culture influence notre nature — et qu’on pourra éventuellement en mesurer des traces dans nos gènes.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur