Naviguer dans l’Internet

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il y a parfois de jolis problèmes de prépositions qui se présentent à nous sans qu’on s’y attende. Nous sommes nombreux à hésiter lorsque vient le temps de parler de l’activité qui consiste à visiter différents sites Web. Est-ce que nous naviguons sur Internet ou dans Internet? Là est la question.

Pendant quelques années, on a cru qu’il valait mieux naviguer «dans» Internet. Mais l’Office québécois de la langue française consacre un article assez complet sur le sujet dans sa « Banque de dépannage linguistique. On peut utiliser aussi bien «sur Internet» que «dans Internet».

Éliminons d’abord un problème secondaire: celui de l’article devant le mot Internet. L’OQLF permet qu’on dise simplement «sur Internet» et «dans Internet» plutôt que «sur l’Internet» et «dans l’Internet».

Par contre, d’autres spécialistes dont Paul Roux de La Presse ajoute l’article élidé «l’» devant Internet. Cette logique respecte celle qui consiste à dire «sur le Web» et «dans le Web». Les deux formes sont donc acceptées. L’utilisation d’un article devant le mot « Internet » semble fréquente en raison de l’anglais, qui consacre l’emploi de «the» devant «Internet».

En fait, «Internet» est un nom propre. C’est d’ailleurs ce qui explique la majuscule, même quand on a l’impression de l’employer comme adjectif dans «site Internet» ou «adresse Internet».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et si on revient à notre dilemme des prépositions, on se rend compte en fouillant un peu que cette hésitation est tout à fait légitime. On peut en effet considérer Internet comme une surface, ce qui justifie alors l’emploi de la préposition « sur », ou comme un volume, ce qui fait en sorte qu’on peut utiliser la préposition «dans». 

L’Office québécois de la langue française nous dit que «lorsqu’on utilise sur, on se représente Internet comme une surface sur laquelle on se déplace, un peu comme un bateau qui se déplace sur la mer».

Le verbe «naviguer» semble d’ailleurs tout à fait approprié dans ce cas. On pourrait aussi dire qu’on se promène «sur Internet» de la même manière qu’une voiture se déplace sur une autoroute. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’on évoque l’expression «autoroute de l’information» pour parler d’Internet.

L’OQLF nous fait aussi remarquer, avec justesse, que l’emploi de la préposition «sur» peut entraîner une ambiguïté dans certains cas. Si on dit, par exemple, que quelqu’un a trouvé un article sur Internet, on peut se demander s’il a trouvé un article en naviguant sur Internet ou s’il a trouvé un article qui traite d’Internet. Pour éviter une telle ambiguïté, on privilégiera donc l’emploi de la préposition «dans».

Et quand on utilise cette préposition (dans), on fait davantage référence à Internet comme étant un volume ou comme un réseau à l’intérieur duquel on se déplace. Ou encore comme une navette qui se déplace dans l’espace. Suivant cette idée, on emploie les termes «navigation» et «naviguer» dans leur sens «aérien» plutôt que «maritime»…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Par contre, l’utilisation du verbe «surfer» pour illustrer la navigation sur Internet entraîne impérativement l’emploi de la préposition «sur». Quand on surfe, c’est généralement sur la mer, sur des vagues. Paul Roux mentionne d’ailleurs que l’emploi du verbe «surfer» avec la préposition «dans» lui apparaît comme étant une «aberration grammaticale». Il a parfaitement raison.

Enfin, mentionnons que certains ouvrages tendent maintenant à éliminer la majuscule à Internet, un peu comme on le fait pour «intranet» et «extranet». Peut-être est-ce dû au fait qu’Internet est à ce point populaire qu’il a de moins en moins de caractéristiques d’un nom propre… Il est tellement commun! Mais personnellement, je privilégie le maintien de la majuscule, pour consacrer le caractère unique d’Internet.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur