Naissance d’une grande écrivaine franco-ontarienne

Il y a 120 ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

La mémoire est une faculté qui oublie, tant et si bien qu’une des plus grandes écrivaines de l’Ontario français est aujourd’hui entièrement oubliée. Il s’agit de la journaliste, conteuse, nouvelliste et romancière Marie-Rose Turcot, née le 2 juillet 1887 à Laurierville (comté de Mégantic, Québec) et décédée le 27 novembre 1977 à Orléans (Ontario). Cette année marque donc le 120e anniversaire de sa naissance et le 30e anniversaire de sa mort.

Fille du marchand et député, Georges Turcot, Marie-Rose étudie au Couvent de Plessisville (Québec) et à l’Université d’Ottawa, en littérature et en philosophie. En 1919 elle publie la nouvelle La Brodeuse de dragons et le conte Nestor et Picolo, primé par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. En 1924, elle devient collaboratrice aux Annales de l’Institut canadien-français d’Ottawa, puis attachée au secrétariat français au congrès du Conseil international des femmes, à Washington, en mai 1925.

Au fil des ans, Marie-Rose Turcot collabore à diverses publications: La Revue moderne (1928-1929), L’Oiseau bleu (1930-1940), Le Droit (page féminine de 1934 à 1950) et Notre temps (1950-1962).

On la retrouve aussi au poste de radio CKCH de Hull, en 1940-1941. Membre de la Société des écrivains canadiens-français de la Société d’étude et de conférences, du Canadian Women’s Press Club d’Ottawa et de l’Association des femmes journalistes, Marie-Rose Turcot a publié les ouvrages suivants: L’Homme du jour (1920), Le Carrousel (1928), Nicolette Auclair (1930), Un Jasper (1933), Au pays des géants et des fées (1937), et Le Maître (1940).

Le Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF) de l’Université d’Ottawa est dépositaire du fonds d’archives Marie-Rose-Turcot. Il comprend principalement des notes biographiques, des manuscrits de ses oeuvres inédites (dont son journal de 1936 à 1972), des extraits manuscrits de ses oeuvres publiées, des comptes rendus et de la correspondance reçue, entre autres, d’écrivains tels que Robert Choquette, Marie-Claire Daveluy, Alfred DesRochers, Germaine Guèvremont, Jean-Charles Harvey et Jules Tremblay.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur