Naissance du patriote Philippe Landry

Il y a 155 ans


21 février 2006 à 13h49

Lorsqu’on examine le parcours de Philippe Landry, on se demande comment cet homme a pu devenir un des plus grands patriotes que l’Ontario français ait connus. Rien ne désignait ce Québécois à jouer un rôle de premier plan sur la scène franco-ontarienne. Pourtant, il a posé un geste retentissant et a rempli avec brio les fonctions de chef de file dans la période la plus sombre de la lutte contre le Règlement 17.

Né à Québec le 15 janvier 1846, élu tour à tour député conservateur de Montmagny à l’Assemblée nationale (1875-1876) et à la Chambre des communes (1878-1887), puis nommé au Sénat (1892-1916), l’agronome Philippe Landry devient président de la Chambre rouge le 23 octobre 1911. Quelque mois plus tard, le 25 juin 1912, le gouvernement de l’Ontario impose le Règlement 17 qui interdit l’instruction en français après la deuxième année et qui limite l’enseignement du français à une heure par jour.

Les Franco-Ontariens montent aux barricades et la résistance s’organise. Philippe Landry appuie ses compatriotes de l’Ontario et fait de la cause franco-ontarienne son cheval de bataille. Tant et si bien qu’il est élu président de l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario (ACFEO) en 1915.

Au moment de la période la plus sombre de la lutte contre le Règlement 17, Philippe Landry pose un geste retentissant. Il démissionne comme président du Sénat canadien. Dans une lettre au premier ministre Robert Borden, en date du 22 mai 1916, il écrit: «J’ai l’intention, à titre de représentant autorisé des Canadiens-français de l’Ontario, de prendre ouvertement la défense de ceux qui n’ont pas eu de défenseurs parmi les hommes de leur race que la province de Québec compte dans l’exécutif fédéral; (…) Pour accomplir ce devoir, sans m’exposer à l’accusation de vous causer d’inutiles embarras en me servant indûment d’un prestige que je vous dois, il faut, les convenances l’exigent, que je descende du fauteuil présidentiel que j’occupe au Sénat. Je vous prie donc d’accepter ma démission.»

Landry agit pour protester contre le gouvernement de Robert Borden qui ne fait rien pour dénouer la crise linguistique. Il quitte la présidence du Sénat «comme une protestation contre tous ceux que l’amour du pouvoir tient engourdis ou que les faveurs ministérielles endorment dans une fausse sécurité».

Il démissionne pour se consacrer entièrement «à la défense d’une noble cause que je veux tenir au-dessus des mesquins intérêts des partis politiques, et pour le triomphe de laquelle il me fait plaisir de sacrifier les quelques années qu’il me reste à vivre.»

C’est le 20 décembre 1919 que l’honorable Philippe Landry meurt en fonction, tant comme sénateur que président de l’ACFEO.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La future fusée de la NASA a-t-elle encore une utilité?

science
La NASA prépare depuis 2011 une nouvelle fusée géante, appelée SLS, censée ramener les Américains en orbite, sur la Lune et même les envoyer...
En lire plus...

Le budget d’un gouvernement aux abois

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau profite d’une augmentation de ses revenus légèrement plus forte que prévu, ces deux dernières années, pour les réinjecter...
En lire plus...

21 mars 2019 à 16h30

La Semaine de la francophonie lancée en beauté

Il y avait foule, mercredi soir, au cocktail d’ouverture de la Semaine de la francophonie torontoise dans l’édifice des anciennes imprimeries du Toronto Star.
En lire plus...

21 mars 2019 à 12h45

La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes. Une soirée d’échanges et de spectacles...
En lire plus...

21 mars 2019 à 11h00

Le français en dernier à l’ONU

langues officielles
Comment l’ONU, qui a six langues officielles, peut-elle publier en anglais un document de 18 pages concernant un dossier canadien, le rendre disponible au...
En lire plus...

21 mars 2019 à 9h00

Les incontournables recueils de poésie en Ontario français

La Journée mondiale de la poésie est célébrée chaque année le 21 mars. Pour souligner l’événement, la professeure Lucie Hotte de l’Université d’Ottawa a...
En lire plus...

21 mars 2019 à 7h00

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour qu’on puisse vivre dans la langue de son choix

Plan d'action langues officielles
La modernisation de la Loi sur les langues officielles passera par des discussions nationales. Entretien avec la ministre du Tourisme, des Langues officielles et...
En lire plus...

20 mars 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur