Naissance de la juge Louise Charron

Il y a 55 ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

Si plusieurs juges francophones ont siégé à la Cour suprême de l’Ontario et quelques-uns à la Cour d’appel, il n’y qu’un juge francophone originaire de l’Ontario qui a accédé au plus haut tribunal pays. Il s’agit de Louise Charron qui a été nommée juge à la Cour suprême du Canada le 30 août 2004.

Née à Sturgeon Falls (Ontario) le 2 mars 1951, Louise Charron fait ses études à l’Université Carleton (B.A., 1972), à l’Université d’Ottawa (LL.B., 1975) et au Barreau du Haut-Canada (LL.D. avec honneur, 2004).

Admise au barreau de l’Ontario en 1977, elle devient membre du cabinet Lalonde et Chartrand, à Ottawa, de 1977 à 1980. -Procureure adjointe de la Couronne pour le district judiciaire d’Ottawa-Carleton, de 1980 à 1985, Me Louise Charron se joint à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa où elle est professeure adjointe de 1985 à 1988.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Nommée juge de la Cour de district et juge locale de la Haute Cour de justice de l’Ontario en 1988, Louise Charron devient juge de la Cour de l’Ontario (Division générale) en 1990. Elle assume les fonctions de directrice adjointe de l’Institut national de la magistrature, de 1994 à 1996, puis est nommée juge de la Cour d’appel de l’Ontario en 1995. Louise Charron accepte aussi le poste de juge adjointe de la Cour de justice du Nunavut, de 1999 à 2004, année où elle est nommée à la Cour suprême du Canada.

Lors de la cérémonie d’assermentation de Louise Charron, la juge en chef du Canada, la très honorable Beverley McLachlin, déclarait: «En la personne de la juge Louise Charron, nous avons découvert une femme simple et sans prétention, un humour empreint de délicatesse, et surtout, un sens de l’organisation tout à fait extraordinaire. (…) La semaine prochaine, nous la verrons siéger avec son ordinateur portable, si nous trouvons un endroit pour le brancher. La juge Charron, par contre, n’a pas besoin d’être branchée; elle est une source d’énergie qui alimentera la Cour pour les années à venir.»

Louise Charron a déjà été la conjointe de l’écrivain Daniel Poliquin qui lui a donné un fils prénommé Gabriel. Mme Charron a épousé William Blake le 31 décembre 1984 et a deux beaux-fils, Michael et Steven Blake.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur