Naissance de Jean Marc Dalpé

Partagez
Tweetez
Envoyez

De tous les artistes franco-ontariens, Jean Marc Dalpé est celui qui excelle dans le plus de domaines. Divers prix ont couronné, au fil des ans, son talent de dramaturge, de poète, de romancier, de traducteur, de scénariste et de comédien.

Né à Ottawa le 21 février 1957, Jean Marc Dalpé obtient son baccalauréat de l’Université d’Ottawa et son diplôme du Conservatoire d’art dramatique de Québec. En 1979, il cofonde le Théâtre de la Vieille 17 à Rockland. En 1982. il quitte la région d’Ottawa pour s’engager dans le Théâtre du Nouvel-Ontario à Sudbury.

Avec Brigitte Haentjens, il coécrit Hawkesbury Blues (1982) et Nickel (1984). L’année suivante, en collaboration avec Robert Marinier et Robert Bellefeuille, il écrit la pièce Les Rogers. Du côté de la poésie, la publication de Gens d’ici (1981) est suivie du recueil Et d’ailleurs (1984).

En 1987, Dalpé écrit sa première pièce solo, Le Chien, qui devient le succès le plus marquant de la décennie. Il participe ensuite à la création du spectacle Cris et Blues, puis il écrit les pièces Eddy (1994) et Lucky Lady (1995). On peut dire que 1999 est une année charnière puisque Dalpé publie Il n’y a que l’amour – texte disparate qui rassemble huit pièces, trois contes urbains, une conférence et un texte poétique – et livre son premier roman, Un vent se lève qui éparpille.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’homme-orchestre s’oriente ensuite vers l’écriture pour la télévision; il signe plusieurs épisodes de la série Freddy (2001), une adaptation de son Trick or Treat et le scénario de la série Temps dur (2004). En 2006, il revient à l’écriture dramatique avec Août. Un repas à la campagne.

Le talent de Jean Marc Dalpé est consacré à trois reprises par l’attribution du prix du Gouverneur général: en 1989 pour Le Chien, en 1999 pour Il n’y a que l’amour et en 2000 pour Un vent se lève qui éparpille.

Selon le jury du Conseil des Arts du Canada, «la langue drue et ciselée de Jean Marc Dalpé donne une parole à ceux qui n’en ont pas. Avec des mots simples et des moyens puissants, il donne vie à des personnages complexes. Ses structures dramatiques sont des mécaniques implacables issues de la texture même des univers qu’il invente. Dans son théâtre, il n’y a pas de jugement, que de la compassion.»

Depuis 10 ans, Jean Marc Dalpé enseigne l’écriture dramatique à l’École nationale de théâtre. Il a reçu le Prix du Nouvel-Ontario en 1988 et l’Ordre des Francophones d’Amérique en 1997.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur