Musique : Lucas Debargue en concert à Toronto le 16 janvier

Au Koerner Hall

Lucas Debargue. Crédits : Felix Broede. Sony Music Entertainment
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le prodige parisien Lucas Debargue sera en concert à Toronto le 16 janvier prochain à 20h au Koerner Hall.

Autodidacte, ses interprétations uniques des œuvres de Scarlatti, Medtner, Ravel ou encore Liszt lui ont valu de remporter la quatrième place – mais le très convoité Prix des critiques – à Moscou lors du XVe Concours international Tchaïkovski en 2015.

Ce concert fut un tremplin vers la célébrité. SONY Classical vient de lancer son quatrième album solo, dédié aux sonates de Scarlatti.

Le nouvel album de Lucas Debargue.

Domenico Scarlatti

Avec son nouvel album, Lucas Debargue se dévoue complètement à l’œuvre de Domenico Scarlatti. Ce dernier fait partie de ces artistes incontournables pour un jeune pianiste classique. «Je l’ai pris comme une sorte de mission personnelle. Avec Scarlatti, on entend des influences espagnoles, d’Andalousie, mais aussi baroques.»

Le pianiste français a apporté sa touche personnelle à l’œuvre. Jouant sur un Bosendorfer 280, sans jamais utiliser la pédale, il produit un jeu perlé et modernise l’œuvre de Scarlatti, mettant en exergue sa beauté déconcertante.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Der Spiegel, l’hebdomadaire allemand, titre: «Lucas Debargue fait preuve d’un touché et d’une sensibilité subtils pour donner de nouvelles sonorités à la musique de Scarlatti.»

Lucas Debargue. Photo: Xiomara Bender

Un parcours brillant

Lucas Debargue constitue une exception parmi les rares pianistes virtuoses de son temps. Connu pour son ouverture d’esprit et sa détermination, l’artiste n’a jamais fait marche arrière.

Il quitte le conservatoire à l’âge de 15 ans pour jouer de la basse électrique dans un groupe de rock. Il étudie ensuite la littérature, mais c’est seulement à ses 20 ans qu’il trouve réellement sa voie en se dévouant totalement à la musique classique.

Faire évoluer l’œuvre de l’artiste italien était donc un pari osé pour un jeune interprète.

D’un répertoire classique, Lucas Debargue modernise l’œuvre et nous en fait redécouvrir les sonorités, comme on l’appréciera au Koerner Hall le 16 janvier. «L’instrument est toujours ce qu’on perçoit en premier, sans forcément prêter attention à l’intelligence et la complexité des sonates dans leur entièreté.»

Lucas Debargue. Photo: Felix Broede, Sony Music Entertainment

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur