Musée MZTV: les enfants de la télé s’y retrouveront!

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Musée de la télévision MZTV s’est baladé d’ouest en est sur la rue Queen (d’abord dans le secteur de MuchMusic, puis au coin de River et Queen). Il a désormais trouvé sa place à Toronto, ajoutant une touche culturelle au quartier de Liberty Village.

Jeudi dernier avait lieu l’ouverture officielle du Musée MZTV à sa nouvelle adresse du 64 avenue Jefferson. Il s’agissait d’un événement heureux, où l’on célébrait l’aboutissement d’un de ces projets visionnaires où tout le monde gagne.

La collection patiemment assemblée par Moses Znaimer au fil de sa carrière spectaculaire dans le monde de la télévision est la plus grande en Amérique du Nord.

Probablement parce qu’elle fait partie inhérente de notre quotidien, nous ne la remarquons plus et nous avons négligé ce «meuble» qui a pourtant révolutionné nos vies. «Il nous reste moins de téléviseurs datant d’avant la 2e guerre mondiale que de violons Stradivarius dans le monde!», remarque Moses Znaimer, maintenant à la tête de ZoomerMedia, ayant aussi ses bureaux dans le ZoomerPlex.

L’intérêt de l’entrepreneur pour la télévision ne date pas d’hier; c’est lui qui, à 13 ans, achetait le premier téléviseur de sa famille. L’élément déclencheur de sa passion fût la Philco Predicta datant de 1958 qu’il vit un jour dans les bureaux de Peter Goldmark, l’inventeur du disque vinyle 33 tours. (Quatre copies de ce modèle nous accueillent d’ailleurs du haut du toit du Musée.)

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un peu d’histoire

La majorité des Nord-Américains ont entendu parler de la télévision pour la première fois en 1939 lors de la Foire internationale de New York. RCA y présentait alors une version entièrement transparente (faite d’acrylique) de son modèle TRK-12 Phantom, qu’on peut maintenant voir au Musée. (On voulait démontrer au public qu’il n’y avait pas «d’arnaque», et que le concept technologique derrière cette invention était bel et bien sérieux.)

Les télévisions de l’époque se refermaient, comme un piano, pour la bonne raison que les diffusions d’émission n’étaient offertes que deux heures par jour, trois jours par semaine. Dans les années 40, le service à la clientèle pour les acheteurs de télévision comprenait une visite à domicile pour ajuster l’antenne et une bonne réception.

RCA est responsable des premiers téléviseurs produits en masse en 1946. Radio-Canada/CBC est entrée en ondes à Montréal et à Toronto en 1952. Les diffuseurs canadiens sont passés à la transmission en couleur en 1967. Sony et sa technologie d’avant-garde (ainsi que leur design moderne qu’on peut admirer au Musée) ont pris d’assaut le marché dans les années 70.

À propos du Musée

Le Musée est petit, mais son exposition permanente offre une présentation élégante, intéressante et bilingue de 50 ans d’histoire de la télévision, des télévisions mécaniques jusqu’aux appareils «futuristes» des années 70s. Vous pouvez être certain d’y retrouver le téléviseur de votre enfance.

Pour le moment, les visites ne se font que sur réservation. L’archiviste Carolyn Stewart ouvre avec plaisir les portes aux curieux, qui peuvent explorer la collection à leur rythme.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les visiteurs pourront également profiter de l’exposition ambulante de la Cinémathèque québécoise (CQ): Aspects du village global – l’ère de la télévision au Canada 1950-2000 dans la salle voisine, au moins jusqu’au 30 juin 2014 (une section de celle offerte l’an dernier à Montréal dans le cadre du 50e anniversaire de la CQ). On y présente entre autres des extraits des émissions québécoises depuis le début de la télévision.

Mécène de la Cinémathèque

Moses Znaimer est arrivé à Montréal avec sa famille en 1948. Il a fait ses études à l’Université McGill (avant de faire une maîtrise à Harvard). Fondateur de MuchMusic en 1984, il crée son pendant français, MusiquePlus, quelques années plus tard à Montréal. Pas étonnant que l’affichage de son Musée soit bilingue.

Pas étonnant non plus qu’en 2007, il ait fait don de l’ensemble de sa collection de 383 appareils et archives à la Cinémathèque québécoise. En 1998, la CQ organisait une importante exposition rendant hommage à la collection de Moses. La CQ est la seule véritable cinémathèque au Canada et le seul membre canadien régulier de la Fédération Internationale des Archives du Film.

L’ensemble des appareils en montre au Musée MZTV est en réalité un prêt de la Cinémathèque. On peut admirer gratuitement une autre partie de la collection du mécène à Montréal, à la Cinémathèque même au 335, boul. de Maisonneuve Est.

Renseignements

www.mztv.com 416-599-7339

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Où: 64, avenue Jefferson, Liberty Village, au sud de la rue Liberty.
(Il y a un arrêt à l’avenue Jefferson sur le circuit du streetcar 504 sur la rue King.)

Quand: Ouvert sur rendez-vous du mardi au vendredi de midi à 17h. Profitez d’une visite dans Liberty Village pour contacter l’archiviste Carolyn Stewart (au moins une heure à l’avance) afin de savoir si elle est disponible pour vous ouvrir les portes, ou pour réserver une place dans sa visite guidée offerte à 16h.

Combien: $10/adultes, $5/étudiants et aînés, $20/famille,
$5/personne pour groupes de 10 ou plus (incluant l’exposition
temporaire de la Cinémathèque).

Pendant que vous êtes dans Liberty Village, vous pouvez en admirer les bancs publics décorés et autres curiosités de ce quartier.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur