MREF Radio veut passer la seconde

Partagez
Tweetez
Envoyez

MREF Radio Ontario, a lancé son nouveau portail Internet www.mrefradio.ca le 17 novembre dernier. Depuis, les contenus et services proposés n’ont cessé de s’améliorer en qualité et pertinence. Le tout tente de refléter les aspirations de modernité technologiques ainsi que les besoins inhérents aux réalités de la communauté francophone de Toronto.

Le mot d’ordre est donné! Il faut abandonner «l’archaïsme» dans les «méthodes et les idées qui ne font que desservir la cause de la communauté», selon les propos d’Alain Pierre Fodjo, président et directeur technique de MREF Radio Corporation.

Une multitude de nouveaux concepts sont à l’étude afin de mieux servir la communauté francophone présente ainsi que les nouveaux arrivants. Le constat de M. Fodjo est que «le profil des francophones d’aujourd’hui et des jeunes qui arrivent en Ontario n’a plus rien à voir avec les francophones qui ont eu à lutter pour la francophonie il y a des années de ça.»

Il est vrai que l’Ontario francophone mène sa lutte depuis longtemps. Aujourd’hui, la nouvelle immigration francophone n’a plus grand-chose à voir d’un point de vue culturel avec les anciennes générations. Le dénominateur commun et le socle unificateur de la communauté sont bien sur la langue française, mais dans l’absolu, la façon de voir les choses est nouvelle.

C’est à ce besoin nouveau, que la radio et le portail Internet prétendent répondre, «en offrant à la communauté et aux immigrants francophones, une nouvelle façon de les aider à conserver cette culture francophone qu’ils ont amené avec eux.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Modernité idéologique et technologique

Le pari d’une radio en ligne vient aussi compléter cette tendance de modernité. Modernité idéologique à laquelle se greffe l’innovation technologique. Et vu qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir des licences en matière radiophonique, en ce qui touche à la distribution des fréquences traditionnelles, MREF Radio s’est tourné vers l’outil de communication le plus en vogue, Internet. Et au final, les avantages du Web et de la technologie «Popcast» dépassent de loin ceux de son homologue fréquentiel.

En Europe, la radio par Internet a largement démontré sa force et sa portée. Alors que les radios opérant sur un système hertzien ne sont accessible que très localement, au niveau d’une ville, d’une région ou au plus à l’échelle nationale, la radio via Internet a une portée intercontinentale.

Toutes les limites sont ainsi franchies et les émissions peuvent être écoutées et suivies en Europe ou en Afrique. Ce qui représente un avantage certain au vu des aspirations de l’organisme, puisque des conférences et débats retransmis en direct, sont prévus au programme.

La participation des auditeurs à des problèmes communautaires et à ces débats est largement encouragée, de sorte que des intervenants situés en France – une part importante de l’actualité y étant consacrée – pourront collaborer à rendre les discussions plus riches et variées.

Une actualité francophone à travers le monde

La radio veut également étendre son influence en développant divers partenariats. Que se soit avec d’autres radios ou bien avec des organismes communautaires, tout doit être fait pour favoriser les échanges. En conséquence, un accord inter-radios pourrait favoriser un travail plus pertinent en matière de contenu, et mettrait à disposition des émissions conjointes d’un point de vue de la retransmission.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un accord a même déjà été conclu avec Radio France Internationale (RFI), qui met à disposition des contenus de programmes en attendant qu’une grille complète de programme soit créée.

En ce qui concerne les partenaires tels les organismes francophones, il s’agit là d’un apport mutuel favorisant l’essor des organismes en question à travers la radio. Sous forme de publicité et d’annonces, les organisations pourront se faire connaître auprès de la communauté. Ces annonces seront payantes dans un premier temps en attendant des subventions gouvernementales.

La grille de programme compte pour l’heure une très large part d’actualité francophone et internationale. Des éditions de Journal Afrique ont lieu tous les matins dès 8h, suivis du Journal Monde et du Journal français. Le même schéma se répète ensuite en début d’après-midi à 14h. Quarante minutes par semaine sont aussi dédiées pour l’heure aux sports africains, notamment au soccer.

Faire interagir les membres de la communauté

Cet outil, radio et portail Web intégré, se veut le catalyseur des rapports intercommunautaires. Il permettra aux membres de la communauté d’avoir un accès rapide aux informations et une vue d’ensemble des activités et évènements qui se déroulent en Ontario.

Et pour servir cette volonté d’une communauté «soudée» et «impliquée», un espace de clavardage en ligne a également été créé. Il servira à «réunir les gens provenant de divers horizons et partageant les mêmes idéaux, conceptions et aspirations, ce qui constitue un grand pas vers une cohésion communautaire.» Une vision d’ensemble qui pour l’heure semble se concrétiser.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur