Mort de Samuel de Champlain

Il y a 370 ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est le 25 décembre 1635, dans la ville de Québec qu’il avait fondée en 1608, que Samuel de Champlain meurt. Surnommé «père de la Nouvelle-France», cet explorateur serait né entre 1567 et 1570 à Brouage, petite ville sur la côte ouest de la France. C’est en 1604 qu’il s’établit en Amérique du Nord, d’abord en Acadie, puis à l’intérieur des terres en naviguant sur le fleuve Saint-Laurent. En 1612 il se rend jusqu’à l’emplacement actuel d’Ottawa. Ses explorations sont racontées dans des carnets et récits de voyages.

Ces renseignements sur Samuel de Champlain sont tirés de L’Ontario français au jour le jour: 1 384 éphémérides de 1610 à nos jours. Cette «encyclopédie franco-ontarienne» nous apprend aussi que le premier cantique de Noël en Ontario a été entonné le 25 décembre 1641, en Huronie. Le père Jean de Brébeuf, jésuite à la mission Sainte-Marie-des-Hurons sur les bords de la baie Georgienne, en est l’auteur.

Voici le premier couplet de ce cantique intitulé Noël huron: «Chrétiens, prenez courage, / Jésus Sauveur est né ! / Du Malins les ouvrages / À jamais sont ruinés / Quand il chante merveille, / À ces troublants appâts / Ne prêtez plus l’oreille: / Jésus est né: In excelsis gloria!»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Ontario français au jour le jour indique, à la date du 26 décembre, que le Bureau du Coordonnateur des services en français est créé en 1970, soit 35 ans passés. Pour veiller à la coordination des services qu’il doit offrir à la population, le gouvernement de l’Ontario met sur pied ce Bureau qui sera remplacé, en 1985, par l’Office des Affaires francophones.

Enfin, parmi les éphémérides du 29 décembre, on note la naissance en 1945 de l’écrivaine Françoise Lepage, auteure de l’Histoire de la littérature jeunesse (2000) qui a remporté les prestigieux prix Champlain et Gabrielle-Roy.

Mme Lepage a écrit elle-même trois romans jeunesse aux Éditions L’Interligne: Le Chant des loups (2003), Le Montreur d’ours (2003) et Le Héron cendré (2004). Elle a reçu l’Ordre de la Pléiade en 2005.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur