Montréal, ville d’histoire

La SHT fait découvrir le passé d’ailleurs

Partagez
Tweetez
Envoyez

Gagnant de plus de 60 prix depuis son existence, le musée Pointe-à-Callière s’est donné comme mission de préserver le patrimoine, mais aussi de faire connaître et aimer l’histoire de la deuxième plus grande ville du Canada à ceux qui la visiteront. Situé à Montréal, ce site d’archéologie et d’histoire est le 2e musée le plus important de Montréal en terme de fréquentation. Chaque année, plus de 375 000 personnes le visitent.

C’est du moins ce que nous avons pu apprendre à L’Alliance Française, mardi soir dernier, lors d’une conférence offerte par la Société d’histoire de Toronto. Ouverte au public francophone les curieux de l’histoire d’ici et d’ailleurs ont pu assister à la présentation forte intéressante de Mme Francine Lelièvre, historienne et fondatrice du musée Pointe-à-Callière.

À travers une série d’images et de paroles captivantes, les personnes présentes ont pu découvrir l’histoire de Montréal. Bien qu’il soit tout d’abord un musée qui met beaucoup d’emphase sur l’histoire, le musée Pointe-à-Callière en est aussi un d’archéologie d’importance.


Des expositions variées

Ayant vu le jour en 1992, le musée a été fondé 350 ans jour pour jour après la découverte de Montréal. Situé sur le site même où les Français ont débarqué en 1642 pour construire la ville qui deviendra petit à petit la grande ville que nous connaissons aujourd’hui, le musée, ouvert été comme hiver, propose une foule d’activités à ses visiteurs de tous âges. Les expositions sont divisées en deux volets, soit celui des expositions permanentes et celui des expositions temporaires. En ce qui concerne celles qui sont permanentes, on compte une exposition souterraine qui transporte le visiteur au cœur d’un site archéologique authentique soit celui du lieu de fondation de Montréal.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une autre exposition vise à faire connaître l’origine des familles montréalaises et donne une place importante aux unions interculturelles. La dernière offre la possibilité d’admirer la première station de pompage des eaux usées de Montréal à fonctionner à l’électricité, qui a été construite en 1915.

Des activités pour tous

Selon Mme Lelièvre, l’exposition qui retient le plus l’attention est celle de la projection d’un spectacle multimédia portant sur les grands moments de l’histoire de Montréal et de son développement. «À chaque fois que nous offrons la projection, toutes les personnes qui y assistent sont satisfaites. Les enfants parce qu’ils aiment la technologie, mais aussi les plus vieux s’y plaisent, car c’est toute une remontée de souvenirs pour eux», explique la fondatrice.

Projet d’envergure

Dans les prochaines années, les responsables du musée comptent agrandir le site pour offrir à ses visiteurs une plus grande surface d’exploration. Inscrit dans les plans lors de la fondation du Musée en 1992, le projet d’expansion de Pointe-à-Callière permettra de préserver les derniers sites historiques exceptionnels du Vieux-Montréal et de doter la Ville de Montréal d’un attrait touristique basé sur l’authenticité des lieux historiques. Le projet débute le 9 mai prochain et s’échelonnera jusqu’en 2012. Infos:
www.pacmusee.qc.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur