Montréal en fête pour son 375e anniversaire

Linteau, Paul-André; Joyal, Serge; Robert, Mario. Traces de l'histoire de Montréal, Éditions du Boréal, 2017, broché, 26,4x19,8 cm, très nombreuses illustrations, 182 p.

Linteau, Paul-André; Joyal, Serge; Robert, Mario. Traces de l'histoire de Montréal, Éditions du Boréal, 2017, broché, 26,4x19,8 cm, très nombreuses illustrations, 182 p.

Alors que le Canada célèbre cette année les 150 ans de son existence, Montréal fête le 375e anniversaire de sa fondation, en 1642 donc. Et pour la ville de Montréal, «375 ans d’histoire, ça se fête. En 2017, Montréal bouge, se réinvente, s’éclate, s’illumine, se souvient.»

Pour célébrer dignement cet anniversaire, toute une programmation a été organisée, impliquant des organismes publics et privés. Il y aurait quelque 200 événements, spectacles, installations, activités familiales et autres, qui souligneront et magnifieront ce 375e anniversaire de la deuxième ville du Canada par sa population. Impossible de les nommer tous, ce qui n’est d’ailleurs pas notre but.

Comme c’est bien normal, cet événement historique a donné lieu à des publications historiques, qui retracent l’un ou l’autre aspect de la création et de l’évolution sociale, économique, artistique ou architecturale de la ville, pour ne mentionner quel quelques exemples. Et parmi ces publications, il est un ouvrage qui retient l’attention par son originalité.

Traces

Ce livre, publié par les Éditions du Boréal, s’intitule Traces de l’histoire de Montréal. Son caractère original vient de ce qu’il sort des sentiers battus et ne nous conte pas un récit historique avec les personnages qu’il met en scène. Les auteurs s’attachent plutôt à ce qui montre, matériellement ou virtuellement, l’histoire de la cité et son évolution.

L’éditeur s’en explique ainsi: «L’histoire exceptionnelle de Montréal est abordée ici sous un angle distinct, celui des traces de son histoire, visibles dans l’espace urbain et dans la mémoire collective. Ces traces s’observent dans les vestiges et les bâtiments de diverses époques qui parsèment le paysage montréalais.»

«Elles sont visibles dans les objets et les lieux de la vie quotidienne. Elles sont perpétuées dans le souvenir des événements du passé. Ces traces ont été produites, transmises et conservées par des générations de Montréalaises et de Montréalais. Elles sont révélées ici à travers l’œil d’artistes qui, en utilisant divers médias, en ont assuré la pérennité.»

Trois auteurs

C’est un ouvrage collectif qui réunit trois personnalités de premier plan, qui avaient et ont toujours un objectif commun, contribuer à la conservation de tous ces objets, bâtiment ou évocations qui témoignent de l’histoire de Montréal.

Paul-André Linteau est professeur au département d’Histoire de l’Université du Québec à Montréal et codirecteur du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal. Il a publié de nombreux livres, dont Histoire du Québec contemporain, Histoire de Montréal depuis la Confédération et Brève histoire de Montréal.

Juriste et sénateur, Serge Joyal est un collectionneur d’art réputé. Auteur de livres sur des sujets historiques, comme Le mythe de Napoléon au Canada françaisil s’est aussi illustré en tant que grand défenseur du patrimoine montréalais.

Historien et archiviste, Mario Robert dirige les Archives de la Ville de Montréal. Chroniqueur dans les médias, il a aussi participé à la rédaction d’ouvrages sur l’histoire de Montréal, l’archivistique et la gestion de documents et archives.

Illustrations

Avec des auteurs d’une telle compétence, l’ouvrage présente une garantie historique assurée. Les illustrations sont une caractéristique importante de ce livre. Il y en a à chaque page, parfois même plusieurs par page. Elles représentent les «traces», mises en valeur par le titre en majuscules du livre.

Il faut entendre ce mot au sens large, comme un objet, une construction, une personnalité, un événement qui ont marqué une époque: un ostensoir, des instruments de cuisine, la nouvelle cathédrale, un héros populaire, par exemple.

«L’illustration est au cœur de la démarche», explique l’éditeur. «L’écrit ne vient que la mettre en contexte. Le lecteur est invité à découvrir l’histoire de Montréal par le regard, à s’imprégner de ces images pour reconstituer une trame qui s’étend sur plusieurs siècles. Il peut s’agir d’objets, de plans, de tableaux, de gravures, d’affiches ou de photographies.»

Cinq périodes

Le livre est divisé en cinq grandes périodes: L’émergence d’une ville française 1642-17560, Le pôle commercial britannique 1760-1850, La métropole canadienne 1850-1914, Des accents américains et modernistes 1914-1967, Métropole québécoise et ville internationale 1967-2017.

Chaque période commence par une brève synthèse rappelant les principales caractéristiques de celle-ci. Dans chaque cas, des plans, des représentations, de construction, de réalisation, de vues ou de photographies aériennes ou non, donnent un aperçu général de la ville.

Livre pour tous

C’est donc un livre très agréablement présenté et d’une lecture facile, qui aborde différents aspects artistiques, sociaux, historiques, qui ont contribué au cours de cette période de 375 ans à faire de Montréal ce qu’elle est devenue, en partant de Ville-Marie, le premier nom français donné à la ville avant qu’elle ne prenne le nom de Montréal.

C’est un ouvrage grand public, qui ne peut que plaire à tout le monde, de tous les âges, tout en donnant, sans en avoir l’air, une solide information sur cette grande ville canadienne et son histoire.

L’ouvrage «nous permet d’approfondir notre connaissance sur une foule de thèmes, comme les fortifications de Montréal, la présence amérindienne, les marchés publics, le parlement canadien, le mont Royal, les églises et de nombreux autres», a commenté Mario Girard dans La Presse le 5 février dernier.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Deux écoles élémentaires catholiques ajoutent le secondaire et des programmes spécialisés

Croquis représentant la nouvelle école élémentaire-secondaire catholique de Peterborough.

Deux écoles élémentaires du Conseil de district catholique Centre-Sud (CSDCCS), Monseigneur-Jamot à Peterborough et Pape-François à Stouffville, accueilleront dès septembre des cohortes d’élèves de la 7e, 8e et 9e année, et ajouteront progressivement des niveaux jusqu’en 12e, pour devenir des écoles élémentaires-secondaires. C’est actuellement le cas de seulement 2 des 58 écoles du CSDCCS (16 […]


24 mars 2017 à 15h04

Le «Quebec bashing» de Maclean’s: plus grave qu’un pet de cerveau

macleans

Andrew Potter, l’auteur d’un article dans le magazine Maclean’s dénigrant la moralité des Québécois, qui a provoqué un tollé de protestations sur la place publique, jusqu’au bureau du premier ministre Philippe Couillard, s’est rapidement excusé sur Facebook, puis a démissionné cette semaine de sa chaire d’études canadiennes de l’Université McGill… maintenant accusée dans certains milieux […]


24 mars 2017 à 12h56

Décès du journaliste Adrien Cantin

Adrien Cantin

Journaliste, éditorialiste, animateur, grand communicateur, Adrien Cantin s’est éteint le 22 mars à l’âge de 68 ans. Il aura marqué la scène médiatique franco-ontarienne par son approche toujours franche et directe, notamment au journal Le Droit et à l’antenne de TFO. «Souffrant d’un double cancer des poumons et de la gorge, M. Cantin était hospitalisé […]


24 mars 2017 à 10h06

Le 2e budget Morneau: grand parleur…

Le ministre Bill Morneau place le budget fédéral sous le signe de la formation et de l'innovation.

D’abord les chiffres. De nos jours, ils sont presque superflus, voire encombrants, dans les discours annuels du budget comme celui que vient de livrer le ministre fédéral Bill Morneau, «la prochaine étape du plan à long terme du gouvernement pour créer des emplois et renforcer la classe moyenne»… En 2017-18, le gouvernement canadien se propose […]


23 mars 2017 à 18h01

Yann Perreau et Mehdi Cayenne en concert samedi soir

Yann Perreau et Mehdi Hamdad.

Drôles et décalés, les chanteurs et musiciens Yann Perreau (Québécois) et Mehdi Cayenne (d’Ottawa), bêtes de scène notoires, clôturent la Semaine de la francophonie torontoise ce samedi 25 mars à 20h à la salle Brigantine de Harbourfront. Yann Perreau propose des textes «surprenants, planants et créatifs», disent les critiques. Entre une atmosphère pop et électro, […]


22 mars 2017 à 14h19

Une tempête de neige qui a exposé un déficit de solidarité chez les Québécois?

Andrew Potter

L’ex-rédacteur en chef du Ottawa Citizen, aujourd’hui à l’Université McGill, s’excuse d’avoir insulté les Québécois dans son analyse de la tempête de neige sur l’autoroute 13. Mais le magazine Maclean’s persiste et signe.

Le Journal de Montréal
22 mars 2017 à 11h27

Notre cerveau préfère les fausses nouvelles

Contrairement à une nouvelle qui a circulé dans les médias sociaux l'an dernier, le pape n'a pas appuyé officiellement la candidature de Donald Trump.

La politique à l’ère des médias sociaux offre l’opportunité d’un cours accéléré en psychologie de la désinformation. Entre les biais de confirmation et les Facebookiens qui partagent un texte sans l’avoir lu, journalistes et communicateurs tentent de s’ajuster. Jusqu’à six personnes sur 10 ne liront que le titre d’un article, rappelle le psychologue Gleb Tsipursky dans […]

Présidence française: débat à cinq

debat France

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélanchon, les cinq principaux candidats au premier tour de l’élection présidentielle française, le 23 avril, ont débattu à la télévision pendant plus de trois heures le 20 mars.

TF1
21 mars 2017 à 9h05

Des jeunes Franco-Ontariens veulent profiter de l’engouement pour l’humour

Neev, JC Surette, Chloé Thériault, Mickaël Girouard, Ilann Morissette, Brooke Jenicek et Jérémie Larouche.

L’industrie de l’humour est en pleine expansion au pays, et des jeunes francos sont bien placés pour en profiter. «Il a un boum dans l’humour, c’est une bonne période», confirme l’humoriste acadien J-C Surette, qui clôturait samedi soir le Gala des Rendez-vous de la Francophonie animé par un autre humoriste, Neev, à l’auditorium de l’école secondaire Saint-Frère-André […]


21 mars 2017 à 0h34

Des cohortes de Restavèks maltraités en Haïti

Gabriel Osson

«J’ai vécu à Haïti quand j’étais jeune. Un enfant, proche de ma famille, était resté chez nous. C’était un Restavèk», se souvient l’écrivain Gabriel Osson. L’écrivain aux multiples talents vient de publier son nouveau livre, Hubert, le Restavèk, une histoire fictive, mais portant si représentative de la réalité pour des milliers d’enfants de l’île. Il s’agit du […]


21 mars 2017 à 0h32
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur