Monarchie: la Jamaïque n’a pas pas le même point de vue que le Canada


23 octobre 2012 à 11h25

22 oct 2012 14h03

OTTAWA – Le rôle de la Reine Elisabeth II a été mentionné lors de la rencontre entre Stephen Harper et la première ministre de la Jamaïque, lundi à Ottawa, et mis en lumière les positions fort opposées des deux pays par rapport à la monarchie.

Au terme de leur entretien privé, les deux premiers ministres ont rencontré les médias.

Portia Simpson Miller, qui est à la tête de la Jamaïque, s’est fait demander pourquoi elle tenait à se débarrasser de la Reine comme chef d’État de son pays. Ce sont les médias canadiens qui souhaitent en savoir plus à ce sujet, a bien précisé le journaliste jamaïcain qui a posé la question, mettant ainsi la puce à l’oreille de M. Harper.

La première ministre a fait valoir que son pays est né de l’esclavage, puis a vécu sous le régime colonial. Le temps est venu pour les Jamaïcains de décider la forme de gouvernement qu’ils souhaitent, a-t-elle déclaré, sous le sourire apparemment bienveillant de M. Harper. Diplomatique, elle a aussi fait valoir son amour pour la Reine et a affirmé être sa plus grande admiratrice.

Voulant éviter le sujet, le premier ministre canadien a dit en souriant, légèrement rouge, qu’il comprenait que cette question s’adressait uniquement à Mme Miller.

Le contraste entre les deux pays est bien visible. Depuis qu’il est arrivé au pouvoir, M. Harper s’est employé à remettre la monarchie au goût du jour, souvent sous l’oeil soupçonneux de l’opposition et de nombreux Canadiens. Il a notamment procédé à redonner aux diverses unités de l’armée canadienne l’appellation « royale », décrochant des tableaux d’artistes pour les remplacer par ceux de d’Elisabeth II, et célébrant avec faste le jubilé de diamant de sa Majesté. Vitraux au Parlement et passeports canadiens arboreront dorénavant des symboles monarchiques. Un exercice que plusieurs qualifient de redéfinition de l’identité canadienne.

« Nous avons vécu l’esclavage, et passé de colonialisme en colonialisme, ajoutant des souffrances à nos souffrances. Nous croyons que le temps est venu pour nous de déterminer notre forme de gouvernement », a expliqué la première ministre.

Elle a précisé que la Reine demeurerait toutefois avec les Jamaïcains, car son pays ne quitterait jamais le Commonwealth. « Nous aimons la Reine, nous respectons la Reine et l’honorons. Longue vie à la Reine, a-t-elle lancé avec tact et élégance.

Le premier ministre a choisi de naviguer avec humour sur ce sujet qui divise les Canadiens.

Après avoir répondu à une question sur la coopération entre les deux pays, il a déclaré, sous les éclats de rire: « Au sujet de l’autre question, elle est strictement une question pour les Jamaïcains.

La Jamaïque, une île des Caraïbes, a gagné son indépendance en 1962. Le pays est une monarchie constitutionnelle, tout comme le Canada.

C’est Mme Simpson Miller et son parti qui ont mis de l’avant l’idée de rompre avec la Couronne britannique en janvier dernier, peu de temps après avoir pris le pouvoir.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Chinois veulent faire pousser des plantes sur la Lune

Si tout va bien, en 2019, des plantes pousseront sur la Lune: dans un environnement scellé, mais soumis à la faible gravité de notre...
En lire plus...

12 décembre 2018 à 7h00

Nouvelle-Alliance amasse 9 200 $ contre le cancer

cancer
La communauté de l’école secondaire catholique Nouvelle-Alliance, à Barrie, a pris part à l’initiative The Inside Ride contre le cancer chez les jeunes.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 19h00

Une tempête de mercis sur le territoire de Viamonde

Pour lancer l’hiver, le Conseil scolaire Viamonde a déclenché ce mardi 11 décembre «une tempête de mercis» dans ses 53 écoles sur son territoire...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 17h00

Gilets jaunes: une culture de dévalorisation du travail

La montée du mouvement des «gilets jaunes», c’est l’aboutissement d’un demi-siècle de complaisance envers une culture de dévalorisation du travail.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 15h00

Le Prix Rosa Parks à l’AFO

L’AFO a reçu le 10 décembre à Québec le Prix du 105e anniversaire de Rosa Parks.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 13h00

Le nouveau service Accès Tout Antidote

Avec la parution d’Antidote 10, Druide a introduit le service Accès Tout Antidote, ou service ATA, qui permet de maximiser l'utilisation du célèbre correcteur...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 11h00

L’amour nous aveugle

Jean E. Pendziwol
Une aînée aveugle et une jeune femme délinquante se croisent, puis s’entraident dans une maison de retraite du Nord ontarien.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 9h00

Seuls sur leur île: contacter ou ne pas contacter?

La mort d’un jeune Américain, tué par les habitants d’une île qu’il rêvait «d’évangéliser», a relancé un vieux débat.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 7h00

Nouveau duo à la tête de Viamonde

Sylvie Landry et Pierre Girouard ont été élus présidente et vice-président du Conseil scolaire Viamonde.
En lire plus...

10 décembre 2018 à 16h30

Le Baron de Lahontan, témoin essentiel de la Nouvelle-France

Yves Breton Un Canadien errant
Spécialiste de l'histoire des grands personnages «méconnus ou inconnus», Yves Breton publie Un Canadien errant, la biographie de Louis Armand de Lom d'Arce, Baron...
En lire plus...

10 décembre 2018 à 15h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur