Moins d’élus francophones à l’extérieur du Québec

Partagez
Tweetez
Envoyez

À la dissolution du Parlement, le 2 août 2015, la représentation franco-canadienne dans la 41e législature canadienne était composée de 6 Conservateurs, 5 Néo-démocrates et 2 Libéraux. Au lendemain du scrutin du 19 octobre, elle passe de 13 à 11 députés, tous libéraux sauf un. C’est une baisse de 15 %.

À noter que depuis le scrutin du 19 octobre, la Chambre des communes compte 30 députés de plus.

Par ailleurs, plusieurs élus à la Chambre des communes, de toutes les régions du pays, ont l’anglais comme langue maternelle mais parlent aussi français. Ils ne sont cependant pas comptabilisés ici; on apprendra à les connaître.

La vague libérale a commencé à se faire sentir dès l’annonce des premiers résultats dans les provinces de l’Atlantique. Le Nouveau-Brunswick conserve ses quatre députés francophones, mais cette fois-ci ils sont tous libéraux. Dominic LeBlanc (Beauséjour) n’est plus le seul, il aura à ses côtés Serge Cormier (Acadie-Bathurst), Ginette Petitpas-Taylor (Moncton-Riverview-Dieppe) et René Arseneault (Madawaska-Restigouche).

Le ministre Bernard Valcourt a été défait dans cette dernière circonscription et les néo-démocrates n’ont pas réussi à conserver Acadie-Bathurst, longtemps le fief d’Yvon Godin.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En Ontario, un seul député conservateur francophone a pu résister à la vague libérale; il s’agit de Guy Lauzon dans Glengarry-Dundas-Stormont. Les gains libéraux dans Orléans ont fait perdre un député francophone (Royal Galipeau), tout comme dans Etobicoke-Lakeshore (Bernard Trottier).

Ces gains ont aussi changé l’allégeance politique de certains châteaux-forts franco-ontariens comme Glengarry-Prescott-Russell et Nickel Belt, qui sont maintenant représentés respectivement par Francis Drouin et Marc Serré.

La circonscription de Sudbury a aussi changé de couleur, d’orange à rouge, mais elle demeure elle aussi représentée par un Franco-Ontarien, le libéral Paul Lefebvre qui est propriétaire de l’hebdomadaire Le Voyageur.

Au Manitoba, le nouveau candidat François Catellier n’a pas réussi à maintenir la circonscription de Saint-Boniface/Saint-Vital dans le giron conservateur. Elle a suivi la vague libérale et le nouveau député est Daniel Vandal, un Métis dont la famille s’est longtemps affichée comme canadienne-française.

La circonscription d’Edmonton-Centre a élu Randy Boissonnault, ancien journaliste de Radio-Canada et fondateur d’Alphabétisation sans frontières. Il est ouvertement gai.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le doyen de tous les députés franco-canadiens demeure toujours Mauril Bélanger (Ottawa-Vanier). Il entame son huitième mandat. Ce gars de Mattawa mérite bien d’être nommé ministre.

* * *
À lire aussi dans L’Express:
Des réactions franco-torontoises à l’élection de Justin Trudeau
Une nouvelle saison politique (François Bergeron)
Félicitons notre premier ministre franco-ontarien (Gérard Lévesque)
Trudeaumanie 2.0 (François Bergeron)
Finalement, il n’y a pas que l’économie… (François Bergeron)
Trois candidatures franco-torontoises (François Bergeron)
Le gouvernement Harper a bafoué les droits linguistiques (Gérard Lévesque)
Qui a peur du niqab? (François Bergeron)
Le NPD oublie les francophones! (Paul-François Sylvestre)
Pierre Elliott Trudeau et Stephen Harper, deux fossoyeurs? (Paul-François Sylvestre)
Un enjeu en trois dimensions (François Bergeron)
Politique et religion: la démarcation s’estompe (François Bergeron)
L’économie des stupides (François Bergeron)
Ce Sénat que Harper aurait pu abolir (François Bergeron)
C’est quoi la droite? (François Bergeron)
Thomas Mulcair par lui-même: moi aussi, je suis un bon Jack (François Bergeron)
Rien de gagné pour personne (François Bergeron)
Une campagne originale sur un enjeu tradititionnel (François Bergeron)
Les candidats devraient se positionner sur l’accès à la justice (Gérard Lévesque)
Une longue période électorale qui va coûter cher aux contribuables (Gérard Lévesque)
«Sorry, I don’t speak French» (Paul-François Sylvestre)
Regard franco sur les prochaines élections (Paul-François Sylvestre)
La FCFA veut des engagements «simples»
Les retombées des «moments» Duceppe et Péladeau (Gérard Lévesque)
Gilles Duceppe derechef (François Bergeron)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur