Midway : une reconstitution réaliste et visuellement impressionnante

Midway: Ed Skrein dans le rôle de Dick Best, un pilote qui n'a peur de rien.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Présenté comme «le film de guerre le plus spectaculaire depuis Pearl Harbor», Midway, réalisé par Roland Emmerich, vient de sortir en salles à Toronto.

Trois ans après Independance Day Resurgence, le cinéaste allemand revient avec un film de guerre façon Pearl Harbor, consacrée à la Bataille du Pacifique, plus précisément à l’histoire du raid japonais sur l’atoll de Midway.

Et le pari est réussi, pour le plus grand plaisir de nos yeux.

Biopic et devoir de mémoire

Centrale dans la Seconde Guerre mondiale, la bataille historique qui opposa les Américains aux Japonais en plein océan Pacifique est pourtant souvent oubliée. À travers son film, Roland Emmerich revient sur un conflit décisif, prenant ses racines dans l’attaque de Pearl Harbor.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans une œuvre qu’on aurait pu penser américano-centrée, le réalisateur allemand a pourtant souhaité mettre en exergue une vision globale du combat et de ses enjeux, à travers trois intrigues différentes.

Le spectateur suit ainsi le porte-avions USS Enterprise et ses pilotes emmenés par Dick Best (Ed Skrein), les officiers de renseignements de la marine américaine, mais aussi les forces japonaises à l’origine de l’attaque.

Retour sur une bataille décisive dans le Pacifique.

Dans une quête de restitution historique fidèle, le cinéaste n’hésite pas à insister sur l’importance des relations politico-diplomatique internes, au détriment parfois même du rythme du film.

L’accent mis sur le travail central, mais souvent occulté, du renseignement en est d’ailleurs très significatif. Dirigés par Edwin Layton (Patrick Wilson), les officiers tentent d’intercepter et de décrypter les messages japonais, une tâche nécessaire et décisive dans le conflit.

Au-delà d’un simple biopic retraçant des combats aériens, Midway apparaît finalement comme une ode à la mémoire et à son devoir de perpétuation, une véritable reconstitution. La plupart des armes et des porte-avions ont ainsi été recréés spécifiquement pour le film, lui offrant un réalisme toujours plus poussé.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un spectacle visuel saisissant

Le réalisme de l’oeuvre passe également par les effets spéciaux et visuels qui sont, plus que réussis. Accompagnant même les avions dans les nuages avant de plonger entre les balles vers les porte-avions japonais, le spectateur vit une expérience extrêmement immersive.

Entre les explosions, les flammes et les combats navals et aériens, les effets numériques sont tous ou presque réussis à la perfection. Les plans aériens des batailles, bordés par des paysages splendides, offrent également un rendu esthétique remarquable et notable.

Nick Jonas dans le rôle de Bruno Gaido

L’excellente distribution permet elle aussi d’offrir au film ce petit quelque chose en plus.

Emmenée par Ed Skrein, à la hauteur de son premier grand rôle au cinéma, la liste des acteurs de Midway n’a rien a envier aux plus grands films de guerre. Patrick Wilson, Woody Harrelson, Aaron Eckhart ou encore Nick Jonas viennent occuper un second plan bien garni.

En conclusion, Midway est un film à voir pour son réalisme saisissant, aussi bien visuellement que dans la restitution des faits. Un seul petit reproche: quelques longueurs scénaristiques évitables.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur