Michèle Laframboise à deux doigts d’un prix du GG

Auteure de science-fiction de Mississauga

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Prix du Gouverneur général, «c’est comme une étoile que les écrivains regardent de loin», déclarait Michèle Laframboise en entretien avec L’Express. L’auteure de Mississauga est parmi les 70 finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général de 2009 pour son roman Les Vents de Tammerlan dans la catégorie Littérature jeunesse. Après la nomination des finalistes qui a eu lieu mercredi dernier à Toronto, les lauréats des Prix seront annoncés le 17 novembre, à la Grande Bibliothèque de Montréal.

«C’est une bouffée de fierté pour un auteur de science-fiction», lance Michèle Laframboise selon qui il est assez rare que des œuvres de ce type soient récompensées.

«C’est une grande satisfaction», continue-t-elle, «je suis contente pour le livre, c’est comme un enfant de papier dans lequel ont met beaucoup d’amour. On choisit minutieusement les mots pour habiller les personnages et les idées de notre mieux», explique l’auteure pour qui la science fiction est une «saveur littéraire» qu’elle revendique.

De formation scientifique, plus précisément de géographe et d’ingénieure spécialisée en environnement, elle fait à présent ce qu’elle appelle «de la vulgarisation scientifique» à travers ses œuvres de science fiction. Son roman Les vents de Tammerlan est le deuxième du cycle de Chaaas. Chaaas est en fait le nom du héros, un adolescent appartenant à une espèce d’humanoïdes appelée les Chhhatyls.

Le premier roman de la série, La quête de Chaaas, a été finaliste au Prix Trillium du livre d’enfant ainsi qu’au Prix des lecteurs 15-18 ans de Radio-Canada et Centre Fora en 2008. Quand au second, il a déjà remporté le prix Aurora 2009.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans le premier tome, La quête de Chaaas, les aventures du jeune héros se déroulent sur une planète aride, la planète Ch’lokan, sur laquelle il a grandi, et se poursuivent sur la planète Sioulann dans Les vents de Tammerlan et dans L’Axe de Koudriss, le troisième de la série.

La planète Sioulann, ou Océan bleu dans la langue des Chhhatyls, inventée par Michèle Laframboise, est une planète inclinée à 90 degrés tournant très rapidement sur elle même, ce qui engendre de forts vents. Les pôles y sont chauds et c’est là que se trouvent les terres, alors que les océans sont concentrés au niveau de l’équateur.

La vie sur les pôles arides étant difficile, les Chhhatyls vivent dans des cités aquatiques. Dans ces véritables jardins flottants qu’ils ont eux-même construits, ils exploitent le poisson. Ils ont une organisation sociale originale dans laquelle on retrouve de nombreuses métaphores relatives aux végétaux, autant dans leur façon de parler que dans leurs coutumes.

Dans Les vents de Tammerlan, Chaaas accompagne le questeur Sirius qui participe à un tournoi de gomshak, un jeu de stratégie populaire chez les Chhhatyls. En même temps, Sirius poursuit son enquête sûr des trafiquants de drogue. Lorsque le favori du tournoi de gomshak meurt, on arrête Plézar, un ami de Chaaas, qui va alors essayer de prouver son innocence.

Tout ceci sur fond de rivalités politiques, bas quartiers surpeuplés et attaques des jardins flottants par des carnivores marins. «Chaque tome est une histoire complète en elle même, pour ne pas laisser le lecteur sur sa faim», indique Michèle Laframboise. «C’est de la science-fiction et non de la fantaisie. Il a fallu construire la structure sociale, inventer la culture, avec des solutions physiques, sociales, un ordre physique respecté», explique la finaliste des Prix du Gouverneur général qui, si elle était lauréate, pourrait obtenir une bourse de 25 000$.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les vents de Tammerlan est publié dans la collection «jeunesse-plus» chez Médiaspaul. Selon l’auteure, cette classification nuit un peu à son oeuvre: «À cause de ça, des gens passent à côté de mon travail», regrette-t-elle, «ça s’adresse à tout le monde, il y a pas mal de détails, vous aurez pas l’impression de lire un Caillou!».

Actuellement, Michèle Laframboise travaille sur plusieurs ouvrages, dont les tomes 4 et 5 du cycle de Chaaas. D’ici deux semaines, elle sera en tournée dans des écoles francophones de Saskatoon et de Prince Albert. Elle anime régulièrement des ateliers dans les écoles des Conseils scolaires francophones de l’Ontario et prépare également des romans destinés en principe à un public adulte.

Vous pourrez la rencontrer aux prochains salons du livre de Montréal et de Toronto qui auront lieu respectivement du 18 au 23 novembre et du 10 au 13 décembre.

Découvrez tous les finalistes, dans toutes les catégories, au Prix du Gouverneur général du Canada sur le site Web du Conseil des arts du Canada: http://www.canadacouncil.ca/prix/plgg/

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur