Météo : «deux poids, deux mesures» à Radio-Canada

Partagez
Tweetez
Envoyez

Je figure parmi les Torontois qui regardent régulièrement RDI en direct Matin, animé en semaine par Michel Viens, et du vendredi au dimanche par Louis Lemieux. Je suis toujours surpris de constater que cette émission donne la météo pour trois jours dans le cas du Québec et pour une journée seulement dans le cas des Maritimes, de l’Ontario et de l’Ouest canadien.

À plus d’une reprise, j’ai demandé aux deux animateurs de m’expliquer pourquoi Radio-Canada favorise ce système de «deux poids, deux mesures». J’y vois là une insulte pour la simple raison qu’une telle pratique laisse sous-entendre que «vous autres les Francos hors Québec, vous n’êtes pas importants, alors arrangez-vous avec quelques miettes».

Dans le cas du téléjournal à midi et du téléjournal en soirée, on présente la météo de la même façon pour toutes les régions du Canada. J’ai donc demandé au météorologue Pascal Yacouvakis de m’expliquer pourquoi RDI Matin est la seule émission qui s’obstine à faire du «deux poids, deux mesures». Il n’a pas répondu à mon courriel. J’ai demandé au réalisateur de l’émission matinale de m’expliquer pourquoi il ne met pas fin à cette forme de discrimination. Il n’a pas répondu à mon courriel. J’ai demandé à Michel Viens d’intervenir pour que cesse cette pratique. Il n’a pas répondu à mon courriel.

À la fin du mois d’août, je me suis tourné vers l’animateur de RDI en direct / Weekend, Louis Lemieux, pour qu’il fasse entendre raison à son réalisateur, producteur ou autre manitou. Il m’a gentiment répondu que le bulletin de météo serait remodelé pour la rentrée et que cela devrait me satisfaire. On a effectivement changé le look, mais le «deux poids, deux mesures» a été maintenu. M. Lemieux n’a fait que me leurrer.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Je le lui ai fait savoir le 21 septembre et je lui ai fait part de ma frustration. Je lui ai carrément demandé de ne pas me référer à un vague service à la clientèle qui ne fait que répondre «Nous vous remercions de l’intérêt porté à notre programmation.» J’ai exigé des explications, des excuses et une date précise à laquelle RDI Matin s’engagerait à changer son fusil d’épaule.

Monsieur Lemieux m’a répondu immédiatement pour me dire que «c’est un choix éditorial de moduler le contenu en fonction des besoins identifiés par l’équipe». Il ajoute avoir demandé, pour l’émission qu’il anime le week-end, «qu’on explore la possibilité de présenter des prévisions de deux jours partout, mais même si c’est moi qui anime le vendredi… c’est le «mode» semaine qui prévaut et je ne connais pas leurs intentions à cet égard».

L’animateur ajoute que «c’est loin d’être parfait ou idéal et encore moins de faire l’affaire de tout le monde… dans tous les cas… mais c’est une réalité que je comprends et que j’accepte.» Puis il précise ceci: «Ce que vous appelez de la discrimination est à mon sens… le gros bon sens et le bon jugement».

Une personne de Radio-Canada m’a donné l’heure juste. Je ne suis pas d’accord avec sa conclusion. Je reconnais que rien n’est parfait ou idéal, mais il possible, voire nécessaire et obligatoire, de mettre fin à une pratique discriminatoire et insultante.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur