Madeleine Meilleur, commissaire aux langues officielles: c’est confirmé

L'ex-ministre Madeleine Meilleur.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le premier ministre Justin Trudeau a confirmé, lundi, qu’il proposait l’ex-ministre ontarienne Madeleine Meilleur au poste de commissaire aux langues officielles du Canada, pour un mandat de sept ans.

La rumeur circulait depuis une semaine et suscitait déjà son lot de réactions. Les partis d’opposition, notamment, trouvent Mme Meilleur trop proche du Parti libéral.

«Madeleine Meilleur est une candidate exceptionnelle pour le poste de commissaire aux langues officielles du Canada. Elle milite énergiquement depuis plus de vingt-cinq ans pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire», a fait valoir M. Trudeau.

Après avoir été conseillère municipale à Ottawa, Mme Meilleur a été ministre des Affaires francophones de l’Ontario pendant plus de 12 ans, en même temps que responsable d’autres ministères. Avant de quitter la scène politique en 2016, elle était Procureure générale.

C’est sous sa gouverne qu’on a fêté de multiples façons en 2015 le 400e anniversaire de la présence française en Ontario: le voyage de Samuel de Champlain en Huronie. Elle a aussi créé en Ontario le poste comparable de commissaire aux services en français (François Boileau).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elle succède au journaliste Graham Fraser, commissaire pendant 10 ans. La haute fonctionnaire Ghislaine Saikaley assurait l’intérim depuis l’automne dernier.

«La FCFA accueille favorablement le choix de Madeleine Meilleur à titre de prochaine commissaire aux langues officielles», a dit la présidente du lobby politique des francophones hors Québec, Sylviane Lanthier. «Après un hiatus de près de six mois, à deux ans du 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles, il est grand temps que cette fonction soit enfin comblée, et Mme Meilleur est une personne avec qui la FCFA peut établir dès de départ de bons liens de collaboration pour la pleine application et le plein respect de la Loi.»

Le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, Carol Jolin, s’est dit heureux parce que «c’est une Franco-Ontarienne qui connaît bien les dossiers de la francophonie de l’Ontario et du Canada en général».

Mme Meilleur devrait entrer en fonction cet été. Sa nomination doit être validée par la Chambre des communes et le Sénat, puisque le commissariat aux langues officielles est une institution du Parlement et non du gouvernement.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur