Loi créant le Dominion du Canada

Partagez
Tweetez
Envoyez

Adopté par les deux Chambres du Parlement britannique le 8 mars 1867, l’Acte de l’Amérique du Nord britannique est signé par la reine Victoria le 29 mars et entre en vigueur le 1er juillet suivant. La nouvelle loi crée le Dominion du Canada, groupant en confédération la province du Canada (constituée du Québec et de l’Ontario), le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse.

Avec sa population la plus élevée, soit un million et demi d’habitants en 1867, l’Ontario compte alors 82 députés sur les 181 sièges du nouveau Parlement canadien. À la création du Dominion, les Canadiens français de l’Ontario représentent environ 3% de la population, soit 50 000 personnes, mais lors du recensement de 1871, leur nombre atteint 4,7% ou 75 383 habitants.

En 1870, les Territoires du Nord-Ouest, acquis de la Compagnie de la Baie d’Hudson, se greffent au Dominion et le Manitoba devient la cinquième province. En 1871, la Colombie-Britannique se joint à la Confédération, puis l’Île-du-Prince-Édouard emboîte le pas en 1873. Le Yukon devient territoire distinct en 1898, puis l’Alberta et la Saskatchewan deviennent provinces canadiennes en 1905. Terre-Neuve entre dans la Confédération en 1949 et un troisième territoire, le Nunavut, est créé en 1999 à partir de la portion orientale des Territoires du Nord-Ouest.

Pour souligner le 140e anniversaire du Dominion du Canada, la Monnaie royale canadienne a émis une pièce en or (58%) et en argent (42%), dont la valeur nominale est 100 dollars. La pièce mesure 27 mm de diamètre et pèse 12 g. Son tirage pour le monde entier est limité à 5 000 et elle se vend 370 $.

Le revers de cette pièce commémorative est l’œuvre de l’artiste Bonnie Ross et présente un extrait de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique, avec les armoiries de la reine Victoria au-dessus et les blasons des quatre provinces fondatrices en dessous (Ontario, Québec, Nouvelle-Écosse et Nouveau-Brunswick). L’avers est l’œuvre de l’artiste Susanna Blunt et présente l’effigie de la reine Élisabeth II.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur