Lise Maisonneuve, nouvelle juge en chef de la Cour de justice de l’Ontario


7 avril 2015 à 9h31

À partir du 4 mai prochain, la Cour de justice de l’Ontario va avoir une nouvelle juge en chef en la personne de l’honorable Lise Maisonneuve.

La juge Maisonneuve a présidé des affaires criminelles dans la région d’Ottawa pendant douze ans, devenant juge principale régionale de la région de l’Est, en 2011, puis juge en chef adjointe de la Cour de justice de l’Ontario en 2013.

Elle s’y est distinguée comme chef de file et innovatrice, responsable des initiatives liées, entre autres, à la modernisation des tribunaux, à l’éducation judiciaire, à l’éducation juridique publique et à l’élimination des retards dans les tribunaux criminels.

Avant d’accéder à la magistrature, la juge en chef adjointe Maisonneuve était associée du cabinet Carroll, Wallace and Maisonneuve d’Ottawa, où elle se spécialisait dans le droit criminel. Elle a également agi comme conseillère du ministère de la Défense nationale et conseillère juridique spéciale de feu le juge en chef du Canada Brian Dickson dans le cadre de diverses enquêtes militaires.

Diplômée de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, la juge en chef adjointe Maisonneuve a été admise au Barreau en 1991. Elle a enseigné à temps partiel à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, d’abord le droit pénal approfondi (en 2001), puis l’art de la plaidoirie (en 2003).

Le mandat de la présente juge en chef Annemarie Bonkalo se termine le 3 mai. Elle a été la première femme nommée à la tête de la Cour de justice de l’Ontario. La juge Maisonneuve sera donc la deuxième femme à occuper ce poste. Originaire du Nord de l’Ontario, elle sera aussi la première francophone à occuper les fonctions de juge en chef de la Cour de justice de l’Ontario.

La Cour de justice de l’Ontario traite d’affaires relevant du droit criminel et du droit de la famille. Elle constitue le tribunal le plus vaste du Canada. Elle entend plus de 200 000 affaires criminelles et des millions de cas d’infractions provinciales, comme des contraventions au Code de la route, et dessert plus de 20 000 familles en crise chaque année.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le Prix Jeanne Sabourin à Claude Guilmain

Prix Jeanne Sabourin
9e Gala Reconnaissance de Théâtre Action
En lire plus...

18 juin 2018 à 15h59

Accueil «par et pour» les francophones à l’aéroport Pearson

Une initiative à répéter dans d’autres aéroports au pays
En lire plus...

18 juin 2018 à 14h59

Marche gastronomique dans Chinatown

Dix plats dans six restos en deux heures et demie
En lire plus...

18 juin 2018 à 10h00

Quand les « indiennes » ont révolutionné la mode européenne

Pour saisir le sens et l’importance d’une découverte, il faut se replacer à l’époque où celle-ci a été faite. En Europe, dans le passé,...
En lire plus...

17 juin 2018 à 11h00

Errer entre deux mondes

Guy Bélizaire vient de publier À l’ombre des érables et des palmiers, un recueil de nouvelles dont certaines sont écrites au « je ». Est-ce une...
En lire plus...

17 juin 2018 à 9h00

Quiz : Le lundi de la matraque

quiz
Ça brassait au Québec dans les années 60-70: le Lundi de la matraque en est un épisode mémorable.
En lire plus...

17 juin 2018 à 7h00

Suer pour rester en santé

santé
Recherche et activité physique : un demi-siècle de médecine préventive
En lire plus...

La schizophrénie du placenta

On savait déjà que les sources de la schizophrénie étaient en partie génétiques. Et une hypothèse veut depuis longtemps que des complications pendant la...
En lire plus...

16 juin 2018 à 7h00

High Park, un espace de verdure au cœur de la ville

High Park
Visites Express
En lire plus...

15 juin 2018 à 17h00

Un pavillon des saveurs francophones à la FrancoFEST de Hamilton

FrancoFEST Hamilton
Le Couleur, Céleste Lévis, Jacobus, Claude Bégin, Jamie Adkins...
En lire plus...

15 juin 2018 à 15h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur