L’Irlande élit son premier maire noir

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Irlande a élu jeudi son premier maire noir, signe de l’évolution que connaît ce pays devenu terre d’immigration.

Arrivé du Nigeria en tant que demandeur d’asile il y a sept ans, Rotimi Adebari participait déjà depuis 2004 au conseil municipal de Portlaoise, une ville située dans le centre de l’Irlande, à l’ouest de Dublin.

Sans étiquette, il était soutenu pour la mairie à la fois par le parti de droite du Fine Gael et celui de gauche du Sinn Féin. C’est «un grand honneur que de devenir le citoyen numéro un de la ville», a déclaré le nouvel élu, qui est âgé de 43 ans.

Il y a encore un peu moins de dix ans, les Noirs étaient rares en Irlande, mais plus de 30 000 immigrés, particulièrement des ressortissants du pays le plus peuplé d’Afrique, le Nigeria, sont arrivés depuis le milieu des années 1990, attirés par l’essor économique irlandais et une législation relativement souple en matière d’immigration.

Aujourd’hui, de nombreux commerces de Dublin et d’autres villes de l’île sont tenus par des Africains de l’Ouest.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rotimi Adebari, pour sa part, est arrivé en Irlande en 2000 avec son épouse et leurs deux garçons. Sa demande d’asile, motivée par les persécutions religieuses au Nigeria, théâtre d’affrontements entre chrétiens et musulmans, a été rejetée faute de preuves de ce qu’il était personnellement menacé, mais il a obtenu le droit de séjour car son troisième garçon est né en Irlande.

En 2004, l’Irlande a cessé d’accorder sa nationalité aux parents d’enfants nés sur son sol.

Passé par le circuit du volontariat – les demandeurs d’asile n’ont pas le droit de travailler pendant le traitement de leur dossier – M. Adebari a remporté un siège au conseil municipal à sa première candidature en 2004.

Depuis, il a aussi achevé une maîtrise en études interculturelles à l’Université de Dublin, conseille les autorités et les groupes d’immigrants sur la façon de travailler ensemble et anime une émission de radio hebdomadaire.

Il incite les nouveaux arrivants en Irlande à suivre son exemple pour s’intégrer. Ainsi, «les gens vont apprendre à vous connaître. Leur perception va changer. C’est ce qui m’est arrivé», explique-t-il.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur