Lire une seule version de la loi est à vos risques et périls


6 avril 2010 à 11h20

En Ontario, le paragraphe 3 (2) de la Loi sur les services en français stipule que la législation doit être adoptée en français et en anglais et l’article 65 de la Loi de 2006 sur la législation confirme que les versions française et anglaise des lois et règlements ont également force de loi. La règle d’égale autorité veut que les versions française et anglaise d’une loi constituent deux énoncés de l’intention législative qui font pareillement autorité, et aucune version n’a préséance sur l’autre ou ne lui est supérieure.

Cette règle est un principe fondamental et essentiel de l’interprétation législative au pays: elle s’applique aux lois fédérales, québécoises et ontariennes tout comme à celles des autres provinces qui, comme le Manitoba et le Nouveau-Brunswick, utilisent le français et l’anglais dans leur processus législatif.

Cependant, le fait qu’il existe deux versions linguistiques d’une même loi ouvre la porte à des possibilités d’interprétations différentes, entraînant une situation qui peut devenir extrêmement problématique.

Il est dangereux de se fier uniquement à une seule version. La condition humaine des législateurs et des rédacteurs législatifs fait en sorte qu’à l’occasion, leurs travaux peuvent être entachés de contradictions.

Il y a une démarche précise à suivre pour l’interprétation des lois bilingues et le meilleur guide en la matière est l’ouvrage de l’honorable Michel Bastarache et des avocats Christopher Essert, Naiomi Metallic et Regan Morris qui ont été ses adjoints judiciaires alors qu’il siégeait en tant que juge de la Cour suprême du Canada: le droit de l’interprétation bilingue et la version anglaise The Law of Bilingual Interpretation sont publiés par LexisNexis Canada (700-123, promenade Commerce Valley E., Markham L3T 7W8; téléphone : (905) 479-2665, courriel: [email protected]; site Internet:www.LexisNexis.ca).

Ces volumes présentent entre autres une revue complète de toutes les décisions pertinentes des cent dernières années impliquant l’interprétation bilingue et proposent des analyses des règles retenues pour l’interprétation de traités internationaux.

Depuis 2002, une règle de pratique de la Cour suprême du Canada exige des parties qu’elles présentent dans les documents produits à la Cour les deux versions des dispositions législatives existant en français et en anglais.

Cette mesure a été considérée comme un moyen efficace d’attirer l’attention des avocats sur la nécessité d’examiner les deux versions dans toute situation où une disposition doit être interprétée.

Les membres des Comités des règles des tribunaux de notre province et les responsables des règles de pratique devraient se pencher sur l’opportunité de suivre l’exemple du plus haut tribunal du pays en exigeant des parties qui déposent des documents devant les tribunaux de l’Ontario de citer les deux versions des dispositions législatives existant en français et en anglais.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Technicien(ne) à l’aide technique

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente, à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre de technicienne, technicien à l’aide technique...
En lire plus...

Aide-enseignant(e)

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche de personnes qui agiront à titre d’aide-enseignante, aide-enseignant aux écoles indiquées ci-dessous. L’entrée en fonction est prévue le 30 août 2018. Merci de nous indiquer, dans votre lettre de...
En lire plus...

Orthophoniste

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente qui agira à titre d’orthophoniste à temps plein, soit 35 heures par semaine, pour les écoles du Conseil. L’entrée en fonction est prévue début...
En lire plus...

Concierge en chef

Le Conseil scolaire catholique MonAvenir - ÉCOLE SECONDAIRE CATHOLIQUE SAINT-FRÈRE-ANDRÉ, TORONTO 40 HEURES PAR SEMAINE DE JOUR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS ENTRÉE EN FONCTION EST PRÉVUE LE 20 AOUT 2018 MANDAT Sous la supervision de la direction...
En lire plus...

Pendant ce temps, à l’autre bout du système solaire…

La sonde New Horizons devrait «frôler» l'astéroïde Ultima Thule le 1er janvier 2019
En lire plus...

20 juin 2018 à 7h00

Une ode à la danse grand format

le grand continental
Le Grand Continental du 22 au 24 juin à Luminato
En lire plus...

19 juin 2018 à 12h00

Une jeune Torontoise remporte le Concours national d’art oratoire 

Concours national d'art oratoire
Championne de son école, puis de son conseil scolaire, puis du pays
En lire plus...

19 juin 2018 à 10h10

Donald Ipperciel quitte Glendon mais reste à York

Il va développer «l’université numérique»
En lire plus...

18 juin 2018 à 17h27

Avec «Crée ton université», l’UOF inclut les jeunes

crée ton université
Clôture des candidatures ce mercredi 20 juin
En lire plus...

18 juin 2018 à 16h25

Le Prix Jeanne Sabourin à Claude Guilmain

Prix Jeanne Sabourin
9e Gala Reconnaissance de Théâtre Action
En lire plus...

18 juin 2018 à 15h59

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur