Lina Blais et Nathalie Nadon en rose intense

Au studio du TfT


13 mars 2012 à 13h18

Lina Blais et Nathalie Nadon ont célébré la femme dans leur toute nouvelle création Rose, Épines, Cendres & Dentelle, au studio du Théâtre français de Toronto (TfT), les 8 et 9 mars. Un rendez-vous affectif illustrant des exemples d’une multitude d’émotions que la femme vivra tout au long de son existence. Un spectacle intense d’une heure quarante sans entracte, où les deux irrésistibles actrices nous ont fait traverser les aléas insaisissables du monde féminin.

«La femme prend des visages si divers dans la littérature, la poésie, le théâtre, la chanson, qu’on ne peut que remarquer sa complexité, d’où son mystère», selon la metteure en scène Lina Blais.

«Rien ne sert d’analyser son comportement, ce serait lui enlever cette part secrète qui la rend si lumineuse, si inspirante, si belle.»

Tour à tour, les deux comédiennes ont porté le chapeau de la femme fétiche, amoureuse, jalouse, célibataire malgré elle, résiliente face aux douleurs de l’enfantement, de la maladie, de l’exil.

L’interprétation sensible de Lina Blais, issue de son texte sur le cancer du sein, était particulièrement touchante. On ne pouvait que ressentir sa forte solidarité envers tant de femmes atteintes de ce fléau, qui, toutes générations et cultures confondues, partagent le même dilemme face à la perte éventuelle de leur identité féminine.

Nathalie Nadon, reconnue pour sa polyvalence artistique, a mené de front l’humour et le drame, à travers sa surprenante liberté de corps et d’esprit: un caméléon de scène!

Le temps des roses

Rose, Épines, Cendres & Dentelle évoquait le langage de la femme aussi sublime que celui des roses tantôt symbolisant l’amour en toute simplicité tantôt la passion sans retenue, parfois l’atteinte de l’impossible.

Une page d’histoire de la femme depuis le poète érotique Ovide à nos jours. Celle qui découvre l’amour; vit sa première chute amoureuse; recherche l’âme sœur; découvre que son enfant ne sera jamais comme les autres; que mamie souffre de l’Alzheimer; la jalousie de l’une devant la beauté fascinante de l’autre; la force de celle bravant le mal qui ronge; le courage de l’arrivante seule en terre inconnue.

Une mise en scène songée, empruntant aux plus beaux textes parmi les auteures francophones, et dont l’agencement accompagné de la musique de Lily Ling et des effets visuels de Ryan Kerr accentuait le thème de la soirée: le mystère de la femme!

Le duo Blais-Nadon a définitivement étonné le public par les sujets profonds qu’elles ont choisi d’interpréter, et ce, avec une infinie délicatesse. Des sujets où chacune pouvait reconnaître un moment de sa vie ou de celle d’une femme qu’elle connaît ou a connue.

Sans oublier la collaboration inattendue sur scène de Line Boily de Radio-Canada, Suzie Bizaillon, et de Geneviève Brouyaux des Indisciplinés de Toronto.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

L’espiègle trio jazz Les Malcommodes

les malcommodes
Le 26 juin au Festival de jazz de Toronto
En lire plus...

21 juin 2018 à 13h00

Un test a changé sa vie : dans les pas d’un enfant dyslexique

La Liberté
«J’étais content de savoir que je n’étais pas stupide»
En lire plus...

21 juin 2018 à 10h00

Le véganisme dans le vêtement : trop de plastique ?

Le cuir de kangourou et le polyester plus «verts» que la laine d’alpaga et le cuir de bovin
En lire plus...

21 juin 2018 à 7h00

Technicien(ne) à l’aide technique

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente, à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre de technicienne, technicien à l’aide technique...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur