L’humour noir de Chrystine Brouillet

Chrystine Brouillet, La mort mène le bal, roman, Montréal, Éditions de l,homme, 2015, 232 pages, 19,95 $.

19 mai 2015 à 9h41

Après Chère voisine et Louise est de retour, la romancière Chrystine Brouillet récidive avec La mort mène le bal. Nous retrouvons la tueuse en série Louise Desbiens qui travaille au chic restaurant Carte Noire, dirigé par le chef Guido Botterini. Attendez-vous à ce que Louise reprenne du service… avec la détermination qu’on lui connaît!

Au début du roman, il y a une multitude de personnages qui se croisent sans liens apparents. Ça prend un peu de temps avant que tout ne s’emboîte et qu’on réussisse à démêler les membres de la dangereuse famiglia Secatto, de Venise. L’action se passe cependant presque entièrement à Montréal.

Alberto Secatto, surnommé le Mammouth en raison de son excès de poids, est un homme paranoïaque; il voit partout la trahison. «Cela faisait partie de son boulot de se méfier de tout, de tous, tout le temps.» Il n’hésite pas à tuer son frère Livio, père de Rafaele qui ne croit pas que les liens familiaux garantissent la loyauté. «Dès qu’il aurait trouvé comment exécuter Alberto sans être accusé, il le tuerait.»

On sait déjà que Louise Desbiens aime les chats – elle en a trois – et qu’elle déteste se mêler de la vie privée des gens. Il arrive parfois que de fâcheux événements la contraignent d’«éliminer» quelqu’un du paysage. «Sans laisser de traces. Et surtout, sans nuire à Carte Noire.»

Guido, le chef du restaurant, est habitué au sang-froid de Louise; «on ne l’avait pas surnommée la Princesse des glaces sans raison».

Puis entre en scène Violette Cartier, une femme qui n’hésite pas à «délivrer» les chats de la famine, des mauvaises rencontres, des maladies et des maîtres négligents. Infirmière à domicile, elle rend visite à des gens âgés et décide du meilleur moment pour les faire disparaître. Lorsqu’elle passe à l’action, Violette ressent «une immense satisfaction à être cet ange salvateur».

Juste avec Alberto, Louise et Violette, vous voyez déjà pourquoi le roman s’intitule La mort mène le bal. Un autre titre aurait pu être L’arme est le tire-bouchon, car il se boit une quantité phénoménale d’alcool dans ce roman, surtout des vins de choix – Barolo, Lacryma Christi, Negroni, Barbaresco, Cerasuolo d’Abruzzo – et le scotch hors d’âge Bowmore.

Le champagne est toujours bon. Comme disait Napoléon, «dans la victoire, je le mérite, dans la défaite, j’en ai besoin». Aussi, Chrystine Brouillet sert-elle, entre autres, des coupes de Bollinger, Dom Ruinart, Deutz ou Taittinger. Ce dernier accompagne «des escargots servis sur des cannellonis fourrés d’un flan de cresson. La sauce faite avec un fond de veau et du pinot noir allait trouver son écho dans l’assemblage du champagne où il n’y avait que 30% de chardonnay.»

La romancière truffe parfois son récit de références classiques. L’Hydre de Lerne est un bel exemple. Après la mort d’un mafioso, un personnage compare les éventuels successeurs à l’Hydre aux neuf têtes, que devait anéantir Hercule dans le cadre de ses douze travaux. «Chaque fois qu’il coupait une tête, deux autres repoussaient.»

L’auteure écrit qu’«il n’y avait pas de hasards avec des hommes aussi bien organisés que les criminels de la race de Secatto». Peut-être pas de hasards, mais nombreux sont les rebondissements sanglants dans cette intrigue qui apporte une nouvelle touche d’humour noir à l’œuvre de Chrystine Brouillet.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Autochtones et langues officielles

La Charte canadienne des droits et libertés rédigée dans une langue autochtone. (Photo: Radio-Canada)
Des juristes se demandent quelle forme doit prendre l'éventuelle loi fédérale sur les langues autochtones.
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h56

Du changement pour Line Boily et Jean-François Poudrier

Jean-François Poudrier animera le Téléjournal Ontario les fins de semaine.
Radio-Canada à Toronto
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h55

Richard Bona: de la visite rare à St. Catharines

Le bassiste et chanteur de jazz Richard Bona.
Du Cameroon aux USA... grâce à la bureaucratie française
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h54

Patricia Cano lance son nouvel album au Lula Lounge

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h53

Des chansons qui resteront à jamais

Beau Dommage: Michel Rivard, Réal Desrosiers, Marie-Michèle Desrosiers, Pierre Huet, Robert Léger, Michel Hinton. Pierre Bertrand était absent. (Photo: Tom Sandler)
Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisait samedi soir quatre auteurs-compositeurs canadiens monumentaux, Beau Dommage, Bruce Cockburn, Neil Young et Stéphane Venne, au...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h52

Rêver entre ciel et mer à Samana

samana
République Dominicaine
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h43

Man Ray, l’un des artistes les plus originaux du 20e siècle

Man Ray, éditions Taschen, 2017, broché, couverture souple, 21x27,5 cm, 252 pages. La première de couverture reproduit la photographie Érotique voilée, 1933, et la quatrième Le Baiser, 1935.
Peintre et photographe de corps et d'objets inhabituels
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h42

Daniel Poliquin recevra le Prix France-Acadie

Daniel Poliquin
Après avoir fait relâche en 2016 pour redéfinir les auteurs et titres admissibles, le Prix France-Acadie revient en force et annonce que lauréat 2017,...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h40

Un polar où la vérité est infréquentable

Franz Bartelt, Hôtel du Grand Cerf, roman, Paris, Éditions du Seuil, coll. Cadre noir, 2017, 352 pages, 39,95 $.
Crapuleries et coucheries dans un village belge
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h34

Quiz : Les champignons

champignons
Les mots eucaryotes, thallophytes et eumycètes vous sont probablement inconnus. Ils réfèrent tous aux… champignons.
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h29

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur