L’Halloween, une fête pour tous?

Partagez
Tweetez
Envoyez

Traditionnellement, le Canada fête l’Halloween chaque fin du mois d’octobre. Quartiers, magasins, bureaux, écoles participent aux festivités, décorent leurs périmètres et agrémentent leurs résidents/personnel des couleurs orange, noir et blanc ou de masques pour l’occasion. Mais l’enthousiasme général ne gagne pas toutes les couches de la société ni tous les âges.

Certaines cultures, certaines croyances amènent au repli: on note dans les écoles quelques absentéismes le jour de l’Halloween, où, pour certains, il fait meilleur rester chez soi que de se frotter aux morts et aux esprits. Pour d’autres qui estiment leurs enfants trop jeunes ou trop sensibles pour s’exposer à cette manifestation, à ces déguisements parfois trop effrayants ou aux histoires qui accompagnent inévitablement ce jour de fête, il n’y a pas de sortie.

Entre traditions et croyances, susceptibilités, où situer le juste milieu?

L’Halloween doit-elle rester une fête nationale, une fête culturelle? Doit-on continuer à la fêter dans les écoles? Qui impose quoi à qui? Célébration identitaire, occasion de s’amuser, de créer et de véhiculer un trait de la culture, l’Halloween n’est pourtant une fête pour tous, ou en tout cas adoptée de tous.

Solidement ancrée dans la tradition canadienne, l’Halloween n’est pas prête de disparaître, mais pour toucher un vaste public, Toronto adapte les festivités aux goûts et aux âges de chacun.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour ceux qui célèbrent Halloween et pour ceux qui seraient tentés d’essayer, voici quelques suggestions:

Pour les plus jeunes, l’Orchestre Symphonique de Toronto propose le samedi 25 octobre un concert Symphony Spooks composé de grands classiques des musiques de films de fiction et d’épouvante (Le Fantôme de l’opéra, Harry Potter, La Symphonie fantastique…). L’auditoire est invité à venir costumé pour ajouter à l’ambiance et aider les musiciens à créer un univers magique et surnaturel.

Le Zoo de Toronto propose un weekend Boo at the Zoo les 25 et 26 octobre. Les enfants costumés participent à une parade, à des jeux, à un atelier de création pâte à modeler et à nourrir certains pensionnaires du zoo de citrouilles (gorilles, ours polaires…). Un programme adapté aux familles et aux tous petits.

Au village pionnier Black Creek, les enfants pourront sculpter le weekend du 25-26 octobre une citrouille, se perdre dans un labyrinthe, partir à la quête de bonbons dans le village et assister à des spectacles à thème sur l’Halloween.

Pour les amateurs de sensations fortes, l’Halloween est aussi un moment pour se confronter à la peur des monstres et des histoires fantastiques. Toronto prévoit aussi un programme pour les plus «purs Halloween».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Canada’s Wonderland a prévu pour ce mois d’octobre des réjouissances pour les amateurs d’adrénaline. Déconseillé aux moins de 13 ans: des labyrinthes d’angoisse aux spectacles de rue tellement réels qu’ils en sont proprement terrifiants, en passant par les manèges les plus fous et les jeux de traque aux monstres et aux zombies en 4 dimensions.

Inutile d’amener votre costume. La peur sera au rendez-vous au parc sans.

La parade des zombies se tiendra sur la place Nathan Philips le samedi 25 octobre de midi à 15h. Les costumes les plus horribles seront les plus populaires, les musiques les plus angoissantes seront de mise et des jeux de chasse au nerf agrémenteront cet après-midi.

Toujours le 25 octobre, le ROM se met à la fête. Pour l’Halloween, vous êtes invités à enquêter sur un meurtre commis dans le musée. Que la chance soit avec vous.

Enfin, l’incontournable marche fantôme dans la ville de Toronto. En quête de frissons dans la Toronto gothique ou au détour de légendes à vous faire dresser les cheveux sur la tête, voici quelques bonnes idées pour des tours de ville inquiétants. www.urbancapers.com/haunted-toronto/ et www.hauntedwalk.com/torontotours.php

Pour ceux qui ne célèbrent pas l’Halloween, plus que deux semaines et d’autres réjouissances vous attendent. Un tout petit peu de patience encore!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur