L’Europe: terre de conquêtes?

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’affaire des caricatures de Mahomet est très importante et marque un tournant dans l’affirmation des islamistes en Europe. Nous replongeons plus de 200 ans en arrière où la liberté d’expression et, plus spécifiquement, le droit de blasphémer n’avaient pas leurs places. La démocratie implique trois pouvoirs: l’exécutif, le législatif et le judiciaire. La démocratie doit créer des débats, de la contradiction et donc, de la critique.

Tout dogme doit être soumis au débat, d’autant plus si ce dogme a des ambitions politiques comme c’est le cas avec l’islam. Le libéralisme, le marxisme, le socialisme ou toute autre théorie sont débattues, contestées et critiquées. Alors, en quoi la religion échapperait-elle à ce débat? En quoi la religion est-elle supérieure aux autres théories?

La sécularité (je ne parle pas de laïcité) dans une société démocratique vient justement de la critique d’une religion. Une religion soumise à la critique perd son fondamentalisme et son intégrisme.

L’islam provient de pays où il a toujours eu un rôle politique et, pour la première fois, il se retrouve à la place d’une religion comme une autre. De plus, l’islam n’est pas assimilé à la démocratie. Pour être assimilé, l’islam doit passer par la critique, l’examen.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les islamistes, pour préserver la pureté de leur religion refusent cette assimilation. Ils veulent vivre à part et avoir des exceptions pour eux-mêmes. Par cette action contre l’Europe, les islamistes veulent imposer les principes de l’islam aux non-musulmans, poursuivre leur combat contre l’islamophobie et empêcher toute critique de l’islam.

Toute les religions en Europe ont été critiquées ce qui a permis à tous ces croyants d’être assimilés et l’islam veut faire une exception et une place à part dans le refus de l’égalité et du métissage pour préserver sa pureté.

Les caricatures en question ne sont que les reflets actuels des islamistes. La caricature de Mahomet avec une bombe sur la tête n’est rien d’autres que l’image dont se fait Mohamed Bouyeri (assassin du cinéaste Théo Van Gogh) du prophète quand il déclarait lors de son procès aux Pays-Bas que le prophète était un chef de guerre exemplaire du jihad pour tout musulman.

Qui est dangereux: Mohamed Bouyeri ou les caricatures?

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur