Les Togolais de Toronto célèbrent le cinquantenaire

Partagez
Tweetez
Envoyez

Deux jours après la fête nationale française et la controverse qui a entouré le défilé des armées des anciennes colonies françaises sur les Champs Élysées, le Togo célébrait ses 50 ans d’indépendance de la France. L’événement a été commémoré à Toronto vendredi 16 juillet par les membres de l’Association culturelle des Togolais de l’Ontario (ACTO) qui, pour l’occasion, ont hissé le drapeau togolais devant l’Hôtel de Ville.

La communauté des Togolais du Grand Toronto est estimée à environ 500 personnes dont à peu près 200 font partie de l’association, selon son président David Edjeou.

L’association vient tout juste de célébrer son 10e anniversaire et ses membres, bien que peu nombreux à avoir pu se libérer ce jour-là, tenaient à marquer les 50 ans de leur pays d’origine.

Cette levée de drapeau était également l’occasion de présenter le Togo aux passants présents sur le Nathan Philips Square.

Ainsi, avant l’intervention en français du président de l’association, son trésorier Eklou Semenya a donné en anglais quelques informations sur le Togo et expliqué les raisons de la présence de la communauté.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

2010 marquant le cinquantenaire de l’indépendance de nombreux pays africains, le gouvernement français avait convié les armées de ses anciennes colonies à défiler sur les Champs Élysées pour la fête nationale le 14 juillet. Sur les 14 ex-colonies, toutes ont répondu à l’invitation à l’exception de la Côte d’Ivoire. De nombreuses ONG avaient dénoncé la participation de certaines armées issues de pays considérés comme non-démocratiques mais dont le régime est soutenu par la France, à l’image du Togo.

Les membres de l’association, interrogés sur la question évitent soigneusement de tenir des propos politiques. Les élections de 2005 avaient vu Faure Gnassingbé Eyadema succéder à son père, Gnassingbé Eyadema, après son décès. Lui même était au pouvoir depuis 1967. Tout ceci bien sûr avec le soutien de l’ancienne puissance coloniale. «Ce n’est pas la peine de répéter ce que tout le monde pense», expliquent certains membres.

Parmi les membres de l’association, plusieurs ne voient pas l’utilité de faire défiler ces armées à Paris. «Le Togolais moyen ne sait pas ce que ça signifie pour un soldat de défiler là-bas, et beaucoup ne sont même pas au courant», explique l’un d’entre eux.

Les Ivoiriens aussi

La communauté ivoirienne s’est réunie samedi dernier pour commémorer le 50e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, proclamée le 7 août, au Mississauga Valley Community Centre à Mississauga. L’ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire, Louis Bory, ainsi que le consul honoraire de la Côte d’Ivoire, Peter Dawes, ont assisté aux célébrations. Au programme figuraient nombre d’activités culturelles dont le discours de la proclamation de l’indépendance de la Côte d’Ivoire et l’ouverture du bal de l’indépendance, suivis de la présentation de Miss Awoulaba, d’un défilé de mode et d’un buffet africain. Anne-Marie Kouadja et Jules Gervais Gbehi en étaient les maîtres de cérémonie. Le comité organisateur regroupait, entre autres, Georgette Amihere et Justine Gogoua.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur