Les syndicats de l’éducation tiennent aux 2 mètres de distanciation

La rentrée scolaire représente-t-elle un danger pour la santé publique et, en premier lieu, pour celle des enseignants? Photo: Pixabay
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les normes de santé et de sécurité ne seront pas «adéquates» dans les écoles en vue de la rentrée de la semaine prochaine, selon les quatre gros syndicats de l’enseignement en Ontario, qui présentent une requête (une plainte) à la Commission des relations de travail de l’Ontario.

Ces syndicats, dont l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens, représentent collectivement plus de 190 000 employés du système scolaire. Ils affirment que le Guide relatif à la réouverture des écoles de l’Ontario, du ministère de l’Éducation, ne prend pas «toutes les précautions raisonnables» pour les protéger de la CoViD-19.

La distance meilleure que les masques

Les syndicats veulent des normes plus sévères relatives à la distance physique, à l’établissement de cohortes, à la ventilation et au transport. Ils demandent aussi qu’on permette aux conseils scolaires de prendre plus de temps, si nécessaire, pour mettre en œuvre les mesures appropriées de santé et de sécurité.

Ils insistent particulièrement sur le respect de la distance de 2 mètres entre les personnes dans les écoles, notamment en organisant des classes plus petites. Face au coronavirus, la distanciation est plus efficace, selon eux, que les équipements de protection individuelle comme les masques et les visières.

Collaboration ou affrontement?

Les syndicats trouvent «absurdes et insultantes» les déclarations du premier ministre Doug Ford et du ministre de l’Éducation Stephen Lecce à l’effet les enseignants ne feraient pas leur part pour aider la province à répondre à la pandémie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«L’anxiété ressentie par les Ontariens à l’égard de la réouverture des écoles est directement liée au manque de leadership du gouvernement et à sa planification incomplète et désordonnée», accusent-ils.

Le premier ministre Doug Ford a redemandé aux enseignants, lundi, de travailler avec le gouvernement au lieu de choisir «l’affrontement», assurant avoir créé pour la rentrée «l’environnement le plus sécuritaire possible».

Vaccins

Par ailleurs, l’Association médicale de l’Ontario a tenu à rappeler aux parents l’importance de s’assurer que les vaccins de leurs enfants sont à jour, notamment à l’arrivée de la nouvelle année scolaire.

Selon l’Association, plusieurs personnes ont évité de se rendre chez le médecin durant la pandémie, et de nombreux enfants pourraient être en retard sur leurs vaccins prévus.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur