Les Rocheuses, les plaines et les Grands Lacs meublent un voyage en train

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le train Empire Builder se faufile à travers les montagnes Rocheuses, dans l’État du Montana, traversant des forêts sempervirantes et frôlant des montagnes dont les sommets scintillent de blanc, même pendant les mois les plus chauds.

L’interurbain rapide d’Amtrak avait quitté Portland, dans l’Oregon, la veille à 16h45, en direction de Chicago. Ma destination finale: Penn Station à New York, quatre jours et 5 176 kilomètres plus loin.

Voyageant tout juste avant un congé, je cherchais une alternative relaxante aux aéroports encombrés.

Donc, pour 1 792 $ US pour un aller simple, j’ai réservé une chambre compartiment luxueuse décorée en bleu, complète avec salle de toilette et douche. Mes repas et mon vin pour le dîner étaient inclus.

C’était mon premier voyage du genre depuis les années 1960, quand les autoroutes et les transporteurs aériens en sont venus à dominer les déplacements longue distance. Mes amis étaient intrigués par l’idée d’un voyage ferroviaire à travers les Rocheuses et les grandes plaines, une région visitée par les explorateurs Lewis et Clark il y a 200 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le hublot de mon compartiment, situé en queue de convoi, offrait une vue imprenable alors que nous avancions en direction Est dans le canyon de la rivière Columbia, bordée d’un côté par les arbres majestueux qui tapissent la base des monts Cascade.

Le diner était une salade de crevettes, servie par un préposé. Nous avons atteint Spokane, dans l’État de Washington, vers minuit, et nous nous sommes joints à un train en provenance de Seattle pour former un convoi de 11 voitures, trois locomotives diesel et quelque 300 passagers.

Mon compartiment faisait environ quatre mètres carrés, et le lit escamotable ne comprenait qu’une seule couverture de laine. J’ai donc utilisé mon manteau comme couverture additionnelle, et je me suis endormi au son monotone du train.

Je me suis éveillé à l’aube, dans des Rocheuses enneigées. Le petit-déjeuner m’attendait: une omelette western et le meilleur gruau auquel j’ai jamais goûté.

La voiture-bar offrait des sièges confortables et une vue panoramique alors que nous visitions le Montana, traversant des endroits aussi connus que le parc national Glacier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le train est arrivé à Chicago à 15h55, à 45 heures et 3 632 kilomètres de Portland. Nous avons quitté pour New York après une escale de quatre heures.

Un problème électrique avec une des locomotives nous a immobilisés près de Elkhart, dans l’État de l’Indiana, sans chauffage ni éclairage (et peu de renseignements d’Amtrak) pendant plus de deux heures.

Nous reprenons finalement la route vers minuit 30, une fois la locomotive fautive dételée.

Le déjeuner du lendemain est très décevant. La cuisine est pratiquement vide, et la serveuse ne m’a pas permis de remplacer un produit par un autre. Je me contente d’un bol de fruits, et je garde mon pourboire habituel pour moi.

Nous arrivons finalement à New York à 17h30, avec deux heures de retard. Malgré les problèmes, je me suis beaucoup amusé. Un embarquement facile, un hébergement luxueux et des plats de gourmet ont fait de mon séjour de 66 heures et demi à bord de l’Empire Builder une petite vacance en soi.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur