Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.


16 octobre 2017 à 8h45

72%. C’est le pourcentage de femmes autochtones réalisatrices qui présenteront leurs courts et longs métrages à la 18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE, qui se tiendra du 18 au 22 octobre prochain à Toronto.

ImagiNATIVE est le plus grand festival du film autochtone au monde. Y sont représentées non seulement les communautés canadiennes, mais aussi de toute la planète, comme les Maoris de Nouvelle-Zélande.

L’Express a pu rencontrer Caroline Monnet, une réalisatrice autochtone québécoise qui participe pour la huitième fois au festival. Son court-métrage Creatura Dada figure parmi les 115 courts et longts métrages à l’affiche.

Public élargi

Selon Caroline, ce festival représente l’occasion pour les différentes communautés de présenter leurs œuvres à «leur famille», mais aussi à un public plus large, dans une logique d’ouverture au monde, afin d’être plus fortes. La notion de réconciliation est donc d’actualité dans le festival.

Caroline Monnet
Caroline Monnet

«Il y a 20 ans, lors de la première édition du festival, les conditions d’acceptation des communautés autochtones au Canada n’étaient pas les mêmes. À cette époque, le festival était politique. Aujourd’hui, c’est différent, le festival s’inscrit dans la réconciliation actuelle, il n’est pas question de revendication, mais d’ouverture. Le but est d’offrir un contenu autochtone de l’intérieur à un public large.»

Si, cette année, la réalité virtuelle et les jeux vidéos sont des nouveautés pour le festival – de plus en plus de créateurs et créatrices de jeux vidéos sont issus des communautés autochtones – le vrai sujet de cette 18e édition, ce sont les femmes.

Le but n’est pas d’aller dans le sens des polémiques actuelles concernant les femmes autochtones victimes de violence, mais au contraire de casser les représentations.

Révolution au champagne

Dans son court-métrage Creatura Dada, Caroline Monnet filme six femmes autochtones assises autour d’une table, dans un décor gargantuesque et élégant. Elles préparent leur révolution du monde, en mangeant des huîtres et buvant du champagne.

Le désir de Caroline – qui se revendique comme féministe autochtone – à travers ce court-métrage, c’est de montrer les femmes autochtones dans leur élégance et leur exubérance, de souligner leur force.

Sa représentation va à l’encontre des clichés de femmes autochtones victimes et faibles «qui ne font pas la fête».

Caroline souligne que, contrairement au milieu de l’industrie cinématographique, le cinéma autochtone se voit investi par une majorité de femmes. Elle l’explique par une forte culture matriarcale dans certaines des communautés.

Double marginalisation

Son court-métrage est en anglais, et la participation francophone est assez faible cette année.

«Pour nous, les autochtones québécoises, il y a une double marginalisation, en tant qu’autochtones et francophones, quand la majorité des communautés sont anglophones.»

Pourtant, le festival essaie de pousser au contenu francophone, notamment cette année avec la participation de Diane Obomsawin et son documentaire J’aime les filles.

Les billets pour assister au festival et la programmation sont disponibles sur le site d’ImagiNATIVE.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

États généraux: la métamorphose d’une identité

La grande majorité des délégués aux États généraux du Canada français de 1967-69 ont appuyé une motion favorable au droit à l’autodétermination du Québec, «territoire national des Canadiens-Français». L’opposition minoritaire est venue des représentants des communautés francophones de l’Ouest, de l’Ontario et de l’Acadie. L’événement est considéré comme marquant la fin d’un Canada français uni.
Une prise de conscience de qui on est vraiment
En lire plus...

23 novembre 2017 à 10h04

Ça brasse dans nos académies

Ancienne gravure représentant la bibliothèque de l'une des plus vieilles universités au monde, celle de Bologne en Italie. (Photo: Wikipedia Commons)
Pas d'exclusivité pour la nouvelle université franco-ontarienne
En lire plus...

22 novembre 2017 à 15h41

L’UOF veut récupérer les programmes francos de Glendon

Le «Centre d’excellence pour les études postsecondaires en français et bilingues» à l'entrée du campus Glendon de l'Université York.
L'exclusivité à Toronto, puis dans le Nord et l'Est...
En lire plus...

21 novembre 2017 à 17h20

Un astéroïde venu de très loin

Représentation d'artiste de l'astéroïde Oumuamua. (Photo: ESO / M. Kornmesser)
Jusqu'à maintenant, aucun objet ne provenait de l’extérieur de notre système solaire
En lire plus...

21 novembre 2017 à 15h05

Damien plus pop et Mehdi plus rock

Damien Robitaille
Une découverte: le Adelaide Hall
En lire plus...

21 novembre 2017 à 13h44

Offre de travail pour le Salon du Livre de Toronto

J’ai besoin d’une vingtaine de personnes pour aider à monter et démonter les stands du Salon du livre de Toronto. Vous serez payé 12$/heure. C’est un travail très physique...
En lire plus...
Print

Direction des services corporatifs et du développement organisationnel au CFT

Centre Francophone de Toronto - Le Centre Francophone de Toronto effectue un virage important dans une conjoncture de développement et de croissance des services. Pour continuer à réussir, le Centre désire faire l’expansion de...
En lire plus...
Print

Direction de la santé mentale et petite enfance au CFT

Centre Francophone de Toronto - Le Centre francophone de Toronto effectue un virage important dans une conjoncture de développement et de croissance des services. Pour continuer à réussir, le Centre désire faire l’expansion de...
En lire plus...
Print

Direction de la santé primaire et promotion de la santé au CFT

Centre Francophone de Toronto - Le Centre Francophone de Toronto effectue un virage important dans une conjoncture de développement et de croissance des services. Pour continuer à réussir, le Centre désire faire l’expansion de...
En lire plus...

Les Indisciplinés, libres dans l’absurde avec leur nouvelle metteure en scène

Les Indisciplinés incarnent les personnages de Frontières Libres.
Début décembre à l'auditorium de l'école Toronto Ouest
En lire plus...

20 novembre 2017 à 16h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur