Les Raptors écartent les Sixers privés d’Embiid

107-95

Les Raptors ne s'arrêtent plus de gagner avec maintenant 11 victoires de suite.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Raptors de Toronto ont enchaîné une cinquième victoire de suite, mercredi soir, en réalisant une prestation collective très aboutie. En effet, les Torontois ont disposé des Sixers de Philadelphie avec 6 joueurs ayant inscrit 16 points ou plus.

Privés de Joël Embiid, les hommes de Brett Brown ont tout de même offert une belle oposition, malgré un banc dépeuplé. Ils n’ont finalement lâché qu’en tout de fin de match sur un 11-0 décisif passé par Toronto, alors qu’ils étaient pourtant revenu à -2 sur un panier de Simmons.

TO a connu des hauts et des bas dans cette rencontre. Mais s’il y a bien un joueur qui est resté constant sur la totalité de la rencontre, c’est Marc Gasol. Le pivot espagnol est dans une forme resplendissante depuis son retour de blessure. Il contribue toujours autant à la fluidité du jeu d’attaque de l’équipe tout en étant le chef de la défense.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais ce qui a changé, c’est désormais son apport au scoring. Mercredi soir, il a tout simplement rendu une copie parfaite avec 17 points à 7/7 au tir. Comme il l’avait fait avec Embiid auparavant, il a parfaitement tenu le pivot adverse. Al Horford termine avec 7 points à 3/11 au tir.

Ibaka privilégié en fin de match

Malgré sa grande forme, Gasol n’a pas terminé le match. La faute à un Serge Ibaka qui lui aussi était dans un grand soir. Face à des intérieurs plus mobiles, Nurse a privilégié le Congolais en fin de match. Celui-ci lui a bien rendu. Il termine avec 16 points, 7 rebonds et un +/- de +24.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En sortie de banc, Norman Powell (+/- de +23) n’est toujours pas redescendu du nuage sur lequel il est depuis son retour de blessure. S’il n’a pas poursuivi sa série de matchs à 20 points ou plus, le Californien finit tout de même avec 18 unités et un impact énorme à chaque fois qu’il a mis les pieds sur le terrain.

VanVleet a pris feu

Dans le cinq de départ, le duo Lowry (16 points)-VanVleet (22 points) a mis du temps à rentrer pleinement dans la rencontre, mais le second cité a pris feu en fin de match pour donner un avantage définitif aux siens.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Enfin, Pascal Siakam a soufflé le très chaud et le très froid. Très concerné en défense, il s’est montré très précieux dans les couvertures des tireurs à 3-points et semblait être de partout. Il a été très agressif au rebond avec un total de 15. En attaque, il a souvent été bien servi et a marqué la plupart de ses 18 points sur des services de ses coéquipiers.

Le Camerounais, qui devrait être sélectionné prochainement en tant que titulaire au match des étoiles, a en revanche encore du mal sur les actions où il doit aller chercher les points par lui-même, que ce soit au post-up ou dans son tir de loin ou à mi-distance. Son 8/23 au tir symbolise ce niveau offensif qu’il n’a pas encore retrouvé depuis son retour de blessure.

Le fil du match

Le début de match est serré (8-9) mais les Sixers perdent rapidement Thybulle auteur de deux fautes rapides et surtout Josh Richardson touché aux ischio-jambiers de la cuisse gauche, après seulement 4 minutes de jeu. L’attaque torontoise est portée par le duo Gasol-Siakam. A eux deux ils inscrivent 14 des 15 premiers points de l’équipe. Les Sixers, de leur côté, sont très adroits de loin profitant de tirs ouverts (4/8). La défense des Raptors n’est pas encore dedans et Philly mène 15-25.

Les visiteurs continuent de se montrer intraitables de loin et comptent jusqu’à 14 longueurs d’avance sur un 3-points de Scott (18-32). Les entrées de Powell et Ibaka redonnent un peu d’allant à l’attaque. Mais, la défense reste en échec face à la réussite des hommes de Brett Brown, qui mènent de 9 points après les 12 premières minutes de jeu (26-35).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Raptors reviennent mieux défensivement en deuxième quart. Les rotations défensive son meilleurs et les tirs à 3-points adverses mieux contestés. Sur un panier de Fred VanVleet, ils reviennent à -5 (35-40).

Marc Gasol inscrit ensuite 5 points consécutifs pour égaliser (46-46). Le score est également de parité au terme d’un deuxième quart bien meilleur côté Torontois (50-50).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

A l’image du début de match, les Sixers sont plus incisifs en début de troisième. L’adresse de loin est de retour avec des tirs primées de Thybulle et Harris. Le joueur de première année signe ensuite une interception sur Gasol et part au dunk (53-60).

L’Espagnol demeure le seul à faire tourner l’attaque. Il permet aux siens de ne pas prendre un écart conséquent (58-66).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une fin de troisième quart canon

Les hommes de Nick Nurse mettent du temps à rentrer dans ce troisième quart mais vont retrouver petit à petit des couleurs. La défense de zone du technicien torontois prend le dessus sur l’attaque visiteuse qui, soudain, ne rentre plus un tir de loin.

Fred VanVleet prend un premier coup de chaud avec deux tirs primés de suite. Lowry marque en pénétration. Toronto finit le quart sur un 20-6 et est devant après trois périodes de jeu (76-72).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sur leur lancée et face à un 5 inédit côté Sixers (Neto Milton Korkmaz Scott Pelle), les Raptors prennent 8 longueurs d’avance sur un tir primée d’Ibaka en tout début de quatrième quart (81-73). Philadelphie s’accroche et reste au contact grâce au trio Simmons-Thybulle-Harris. Sur un dunk du meneur, ils reviennent à -2 (92-90).

Il n’en faut pas plus pour réveiller les Raptors qui répondent par un 11-0. Siakam bénéficie d’une faute après un challenge remportée par Nick Nurse. Sur une bonne défense, il prend le rebond et sert VanVleet à 3-points (100-90). La défense torontoise provoque une nouvelle perte de balle et FVV récidive de loin (103-90). Le match est plié. Toronto s’impose finalement 107-95.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur