Les PVT se font encore désirer

Partagez
Tweetez
Envoyez

6750, c’est le nombre de Permis Vacances-Travail qui devraient être délivrés dans les jours ou les semaines à venir par le gouvernement canadien. Avec près de 30 000 demandeurs français, soit environ quatre fois plus de candidats que de permis, une véritable guérilla est sur le point d’être déclarée.

Le PVT est un permis accessible à tous les jeunes âgés de 18 à 35 ans. Comme son nom l’indique, il s’adapte à beaucoup de projets à la fois professionnels et touristiques. Il permet de voyager, d’améliorer une langue et de travailler. Il suffit d’avoir une assurance, des économies pour vivre sur place et un passeport valide.
Pas de panique, si tout cela semble un peu flou, le site PVTistes.net est là pour vous aider.

«Avec Mathieu Lam, nous avons créé ce site d’informations et d’entraide en 2005 quand nous sommes partis en PVT au Canada», explique Julie Meunier, co-fondatrice du site.

«Il permet de répondre aux questions du type: comment faire sa demande de permis de travail? Comment bien préparer son départ? Quelles sont les démarches à accomplir sur place? Etc. Les futurs expatriés ont accès à des dossiers thématiques (logement, emploi), des tutoriels, des témoignages et à un forum de discussion où poser leurs questions.»

Aujourd’hui composé de cinq membres et d’une vingtaine de modérateurs bénévoles qui veillent au bon fonctionnement du site, PVTistes.net a pris de l’ampleur avec 140 000 inscrits, et entre 400 000 et 600 000 visiteurs uniques chaque mois, selon la période de l’année.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De plus en plus difficiles à obtenir

«Avec l’ouverture des permis Stages Coop et Jeunes professionnels pour les Français, nous sommes en mesure de détecter les difficultés rencontrées», poursuit Julie Meunier. «Le Permis Vacances-Travail est extrêmement difficile à obtenir aujourd’hui. Notre rôle est de guider les candidat.»

Par exemple, le site a mis en place une alerte sms qui permet aux demandeurs d’être informés lorsque l’ambassade du Canada annoncera la date d’ouverture des PVT.

La procédure n’est pas encore ouverte pour l’année 2015, et il est impossible de savoir quand cela ouvrira. «On entend beaucoup parler de retard dans les procédures, mais ce n’est pas le cas. L’année dernière, les dates se sont calées sur 2012, mais il n’y a jamais de date officielle. Il n’y a pas de règle. Ils pensent qu’ils n’ont pas à donner d’informations, que ça ouvrira quand ça ouvrira, et peut être qu’ils ne le savent même pas eux mêmes», suppose-t-elle.

«Ils ouvrent d’abord les Jeunes Professionnels et les Stages Coop, car les PVT ont encore plus de succès. Aussi, ils ne peuvent pas ouvrir tous les pays à la fois, cela doit se faire au compte goutte pour que le site tienne le coup. Il faut des premiers et des derniers», se résigne Julie Meunier.

Le quota atteint en 10 minutes

Les demandeurs de PVT n’ont pas de pouvoir, c’est indépendant de leur volonté: seule la chance entre en compte. Il y a eu trois sessions d’inscriptions l’année dernière. On en espère au moins deux cette année, mais encore une fois, on n’en sait rien», insiste-t-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au moins, l’ambassade devrait annoncer l’ouverture 72h à l’avance, ce qui permettra aux gens d’annuler ce qu’ils ont à faire ce jour-là.

C’est le quota qui rend la demande difficile. Le jour annoncé de l’ouverture, à l’heure précise donnée, tous les candidats se connectent en même temps et essaient de soumettre leur demande simultanément, ce qui entraîne de forts ralentissements et un choix des candidats totalement aléatoires.

C’est très frustrant pour beaucoup de candidats. L’année dernière, 10 minutes seulement avaient suffi à atteindre le quota de PVT.

Et face à la réduction des quotas, PVTistes.net est impuissant. «Nous essayons d’informer les déçus sur d’autres permis canadiens ou d’autres destinations PVT pouvant représenter un bon plan B…»

Déséquilibre France-Canada

Le Canada dispose de 32 accords PVT dans le monde.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Normalement il s’agit d’un système d’échange, mais le déséquilibre entre la France et le Canada est flagrant: si le quota de 14 000 jeunes français allant au Canada est atteint chaque année, c’est loin d’être le cas dans le sens inverse avec 10% seulement de Canadiens qui se rendent en France en PVT.

«Des démarches plus compliquées ou encore la langue feraient partie des raisons, mais également le manque de communication sur le sujet au Canada, contrairement à la France.

«Si les échanges ne s’équilibrent pas plus, j’ai bien peur que le Canada privilégie d’autres pays et réduise davantage les quotas pour les Français», s’inquiète Julie Meunier.

* * *
D’autres articles sur les PVT dans L’Express.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur