Les Postes canadiennes font des excès de vitesse

Partagez
Tweetez
Envoyez

J’ai envoyé quelques-uns de mes derniers bouquins en France, PAR AVION. Un livre de 380 pages, qui doit peser 380 grammes. Coût de l’affranchissement: 32 dollars – le double du prix du bouquin!

Devant ce prix exorbitant, j’ai décidé d’envoyer le reste PAR VOIE DE SURFACE, d’autant plus que le postier m’assurait qu’il s’agissait là d’une vieille métaphore, et que mes envois partiraient par CARGO aussi vite que par avion.

Je n’ai donc plus eu à payer que 16 dollars par bouquin – le prix du livre par Internet.

Résultats: le PAR AVION a mis trois semaines pour traverser l’Atlantique. Vents contraires, j’imagine.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les VOIE DE SURFACE, parties de Toronto le 20 décembre, ne sont toujours pas arrivés en France à la date du 3 février. Plus d’un mois (et ce n’est pas fini) pour 6000 km par cargo. On me dit que ça va plus vite en pays dits en voie de développement.

Je n’ai pas encore calculé, mais si un PAR AVION met trois semaines pour franchir 6000 km, le voyage doit se faire sur des avions hors d’usage ou à pédales. Combien de km à l’heure font les avions des postes canadiennes? Problème à poser aux futurs technologues.

On peut compter sur les Postes canadiennes pour les économies dues à la vitesse, mais pas sur les prix bon marché!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur