Les Maple Leafs gâchent le retour de Patrick Marleau

Fin de match explosive et les Leafs l'emportent 4-1 face aux Sharks

(Photo: Chris Young)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Maple Leafs recevaient de la visite très spéciale vendredi soir, Patrick Marleau et les Sharks de San Jose. Marleau était de retour à Toronto pour la première fois depuis son départ cet été.

Marleau

Le vétéran Patrick Marleau, qui avait disputé 19 saisons avec les Sharks avant de s’amener à Toronto en tant qu’agent libre à l’été 2017.

Après avoir passé 2 saisons avec les Leafs, Marleau a été échangé aux Hurricanes de la Caroline, qui ont racheté son contrat. Marleau avait exprimé son désir de retourner à San Jose et les Sharks l’ont mis sous contrat en début de saison.

Patrick Marleau disputait un 1500e match dans l’uniforme des Sharks. (Photo: Chris Young)

L’influence du vétéran

Le #12 avait une très forte influence dans le vestiaire, notamment avec les jeunes Mitch Marner et Auston Matthews. Interrogé dans la journée, il avait dit qu’il était déçu de quitter Toronto mais qu’il savait que c’était pour des raisons monétaires et qu’il était heureux de pouvoir aider Mitch Marner dans un sens.

Il sa eu droit à une belle ovation lorsque les Leafs lui ont rendu hommage avec un video en début de période.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Patrick Marleau salut la foule (Photo: Chris Young)

Jones s’illustre

Les Maple Leafs ont eu plusieurs belles occasions de marquer tôt en début de rencontre mais se sont butés au gardien des Sharks qui était en très grande forme.

(Photo: Chris Young)

Les requins mordent

Comme c’est le cas depuis le début de la saison, les visiteurs ont été les premiers à ouvrir la marque. Kevin Lablanc à déjoué le gardien Frederik Andersen pour donner l’avance à son équipe à mi-chemin en première période. 1-0 San Jose.

Les Sharks célèbrent le but (Photo: Chris Young)

Matthews blessé?

Auston Matthews a été victime des coups des Sharks qui ne l’ont pas épargné durant le match. Par contre en milieu de 2e période, ce dernier s’est dirigé vers le vestiaire suite à une violente collision avec Brenden Dillon. Il a dû se soumettre au protocole relié aux commotions cérébrales.

Enfin Muzzin

Avec moins de 2 secondes à faire au deuxième vingt, le défenseur Jake Muzzin , qui était sans couverture, a fait bouger les cordages et donné espoir à son équipe. 2e but cette saison pour le barbu qui s’était attiré les foudres des médias récemment en raison de sa faible productivité. 1-1 après 40 minutes de jeu.

Jake Muzzin (Photo: Chris Young)

Regain d’énergie

Les Leafs ont semblé avoir un regain d’énergie et se sont mis en marche en troisième. Morgan Rielly a compté sur un tir du poignet qui a déjoué le gardien Martin Jones. 2-1 Toronto.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Morgan Rielly a donné l’avance aux Leafs en fin de troisième (Photo: Chris Young)

Filet désert

Les visiteurs ont retiré leur gardien en fin de match et Ilya Mikheyev a doublé l’avance des Leafs. Le russe que l’ont surnomme « Soupman » impressionne beaucoup depuis son arrivé avec l’équipe.

Matthews sonne le glas

Avec seulement quelques secondes à faire à la partie, Auston Matthews, qui était revenu au jeu durant la période, y est allé d’un de ses fameux tir du poignet qui a trompé le gardien des Sharks et confirmé la victoire de son équipe par la marque de 4 à 1

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Échos de vestiaires

Concernant le coup qu’il a reçu de Dillon, Matthews a dit: Il m’a frappé haut et atteint ma mâchoire. Ça arrive. Je me sens correct et l’important est que nous avons obtenu la victoire. »

Brenden Dillon de son côté a dit qu’il s’est excusé à Matthews et qu’il était content de le voir revenir au jeu en troisième.

Petite danse entre Trevor Moore et Brent Burns (Photo: Chris Young)

Les Maple Leafs seront à Montréal samedi soir où ils affronteront les Canadiens avant de revenir à domicle mardi lorsqu’ils recevront la visite des Capitals de Washington.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur