Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’augmentation du salaire minimum de 11,60 $ à 14 $ en janvier, et à 15 $ l’an prochain, est rapidement devenu un cheval de bataille important pour les Libéraux de Kathleen Wynne, à l’approche des élections du 7 juin.

Le ministre du Travail, Kevin Flynn, s’est rendu au bistro HotBlack Coffee de la rue Queen Ouest à Toronto, ce vendredi 12 janvier, pour rencontrer des travailleurs qui ont reçu leur premier chèque de paie à la suite de l’augmentation.

«Ils ont discuté des avantages qu’un salaire minimum plus élevé offre tant aux travailleurs qu’aux employeurs, dont des employés plus heureux et motivés et une plus grande stabilité de la main-d’œuvre», proclame-t-il dans un communiqué.

À l’instar de associations d’entreprises et de franchises, notamment dans le secteur de la restauration rapide, les Progressistes-Conservateurs de Patrick Brown ont critiqué l’ampleur de la hausse, que des employeurs chercheront à compenser en embauchant moins de personnel, en coupant dans les heures de travail ou les avantages sociaux.

D’autres dispositions qui sont entrées en vigueur le 1er janvier comprennent l’élargissement au droit à des congés et des vacances et la facilitation de la formation d’un syndicat dans les milieux de travail.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On estime que 30% des travailleurs ont un emploi «précaire» en Ontario. Le nouveau salaire minimum est égal au salaire horaire moyen de l’an dernier pour les travailleurs à temps partiel (20% des travailleurs). Les travailleurs à temps plein gagnaient en moyenne 25 $ l’heure.

«Pour appliquer ces changements, la province engagera jusqu’à 175 agents des normes d’emploi supplémentaires», indique le ministère du Travail. «Elle mettra aussi en œuvre un programme pour sensibiliser les employés et les entreprises sur leurs droits et leurs obligations.»

Contrairement à des propriétaires mécontents de franchises Tim Horton, rabroués publiquement par la première ministre la semaine dernière, le propriétaire de HotBlack Coffee, Jimson Bienenstock, qui accueillait le ministre Kevin Flynn, «soutiens entièrement l’augmentation du salaire minimum, car cela nous permet de mieux rémunérer nos employés débutants tout en demeurant compétitifs».

Le restaurateur croit que cette mesure contribuera à «réduire l’iniquité dans notre société», et que l’inflation sera «bien compensée par une augmentation salariale pour celles et ceux qui en ont le plus besoin».

Ce sera certainement aussi l’argument des Libéraux en campagne électorale.

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur