Les Indisciplinés, libres dans l’absurde avec leur nouvelle metteure en scène

Début décembre à l'auditorium de l'école Toronto Ouest

Les Indisciplinés incarnent les personnages de Frontières Libres.


20 novembre 2017 à 16h00

Frontières libres, la nouvelle pièce des Indisciplinés qui se jouera les 1, 2, 3, 9 et 10 décembre à l’auditorium de l’école Toronto Ouest, est mise en pièce par la jeune et pétillante Élodie Dorsel.

Jeune actrice, auteure et metteure en scène basée à Toronto, Élodie met pour la première fois en scène une pièce qu’elle n’a pas écrite, puisque Frontières libres est adaptée d’un texte de Marie-Thé Morin.

Élodie Dorsel
Élodie Dorsel

Une première pour la jeune femme, donc, mais aussi une «première mondiale», indique-t-elle en entrevue à L’Express. «C’est un texte récent qui n’a encore jamais été adapté; ça m’a permis d’être très libre dans l’exploration.»

Selon elle, c’est la mise en scène de ses propres idées, de ses propres textes, et son goût prononcé pour le Théâtre de l’Absurde et l’esthétisme visuel qui l’ont amené à sa pièce Frontières libres. «J’ai poussé mes actrices et acteurs a explorer cette nouvelle forme de l’absurde, nouvelle en ce qu’elle était, je pense, inédite pour eux.»

Des chorégraphies, des ensembles sur scène, et «quelque chose de beau à voir», voilà comment Élodie qualifie sa mise en scène de Frontières libres, qui se doit d’être à la hauteur du texte de Marie-Thé Morin.

Madjiguène Diallo, Carol Wilson, Charles Brousseau
Madjiguène Diallo, Carol Wilson, Charles Brousseau

On raconte ici les histoires de 17 personnages farfelus, touchants ou pittoresques, ayant chacun «leur raison d’exister, ou de ne pas vouloir exister», qui se rencontrent dans un lieu quasiment hors de tout cadre spatio-temporel: un train allant d’Ottawa à Hearst.

«Ce lieu est bien choisi, et il n’impose aucune contrainte de temps et de lieu. C’est comme si, pour ce moment que l’on joue sur scène, l’extérieur n’importait pas.»

Les personnages sont alors réunis autour d’une situation de crise, un accident croisant leur destin et leurs vies.

Aujourd’hui «assez occupée» avec la mise en scène et l’organisation de Frontières libres pour laquelle elle porte «plusieurs chapeaux», grâce à la confiance des Indisciplinés, Élodie voit arriver des «vacances» bien méritées, un retour à sa vie «normale» d’actrice.


Frontières libres : à l’auditorium de l’école Toronto Ouest, au 330 avenue Lansdowne, les 1, 2, 3 et 9 décembre à 19h30, le 10 décembre à 14h00.

Cécile Dadi, Annie Pouliot
Cécile Dadi, Annie Pouliot

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

L’espiègle trio jazz Les Malcommodes

les malcommodes
Le 26 juin au Festival de jazz de Toronto
En lire plus...

21 juin 2018 à 13h00

Un test a changé sa vie : dans les pas d’un enfant dyslexique

La Liberté
«J’étais content de savoir que je n’étais pas stupide»
En lire plus...

21 juin 2018 à 10h00

Le véganisme dans le vêtement : trop de plastique ?

Le cuir de kangourou et le polyester plus «verts» que la laine d’alpaga et le cuir de bovin
En lire plus...

21 juin 2018 à 7h00

Technicien(ne) à l’aide technique

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente, à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre de technicienne, technicien à l’aide technique...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur