Les excès du huard

Partagez
Tweetez
Envoyez

Quelle folie! Le dollar canadien a atteint vendredi un nouveau sommet historique, à 1.07 $ US.

Les investisseurs mondiaux ont trouvé une nouvelle raison de choisir le dollar canadien: le taux de chômage est tombé à 5,8% et il s’est créé 63 000 emplois au Canada en octobre.

Ils sont plusieurs maintenant à croire que la prochaine action de la Banque du Canada ne sera pas d’abaisser ses taux d’intérêt, par crainte d’un ralentissement trop fort aux États-Unis, mais plutôt d’annoncer une hausse de ses taux parce que notre économie ne montre toujours pas de véritables signes de ralentissement.

Pourtant, en Ontario, on est loin de partager l’optimisme arrogant du ministre des Finances Jim Flaherty et la quasi-indifférence du gouveneur de la Banque du Canada pour les travailleurs et employeurs manufacturiers. Encore la semaine dernière, Chrysler a annoncé la suppression de 12 000 emplois supplémentaires en Amérique du Nord, dont 1 100 à Brampton. Et combien d’autres encore à Windsor et chez Magna International?

La réalité n’est pas celles des chiffres canadiens. La réalité, c’est que chaque région du pays doit composer avec des réalités économiques différentes. Le taux de chômage est bas, il se crée des emplois dans les services, mais il se perd encore des postes manufacturiers, il se ferme des usines tous les mois et la croissance du PIB de l’Ontario ne dépasse pas 2%.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cette province, la plus importante au pays, connaît la croissance économique la moins forte du pays. Pourquoi Jim Flaherty et David Dodge ne s’en préoccupent pas?

Ont-il entendu l’ex-ministre des Finances Greg Sorbara lorsqu’il a demandé, le printemps dernier, une baisse des taux d’intérêt pour stopper l’ascension du dollar?

Ont-ils entendu le président des Travailleurs canadiens de l’automobile Buzz Hargrove la semaine dernière lorsqu’il a demandé au fédéral de venir en aide aux manufacturiers du secteur de l’auto en Ontario?

Ont-il compris le message du ministre du Développement économique au Québec Raymond Bachand, qui a demandé vendredi dernier qu’une baisse des taux d’intérêt soit annoncée au Canada?

Entendent-ils autres choses que les caisses enregistreuses des pétrolières milliardaires de l’Alberta?

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Taux de chômage en Ontario

Voici les chiffres publiées vendredi par Statistique Canada sur l’Ontario:
Population: 10 403 900 (+ 0,1%)
Pop. active: 7 082 200 (+ 0,3%)
Emplois: 6 656 000 (+ 0,5%)
Temps plein: 5 447 200 (+ 0,1%)
Temps partiel: 1 208 800 (+ 2,2%)
Chômage: 426 100 (- 1,9%)
Taux de chômage: 6,0% (- 0,2)
Taux d’emploi: 64,0% (- 0,3)

Voici les données pour quelques villes ontariennes avec, entre parenthèses, la donnée du mois précédent :
Kingston: 6,0% (6,3)
Toronto: 6,6% (6,9)
Hamilton: 5,6% (5,5)
Kitchener: 5,5% (5,5)
London: 6,0% (6,1)
Oshawa: 6,5 %(6,6)
St. Catharines-Niagara: 7,9% (8,1)

Les problèmes du Q400

L’appareil Dash-8 Q400 fabriqué à l’usine De Havilland de Toronto, l’usine de Bombardier, connaît toutes sortes de difficultés depuis quelques semaines.

La société Scandinavian Airlines a rapporté, au cours des deux derniers mois, trois problèmes liés à ses trains d’atterissage. Austrian Airlines dit avoir connu un problème de propulseur sur un appareil. Et, un avion appartenant à Hydro-Québec a eu une panne de moteur la semaine dernière à la Baie James.

Bombardier Aéronautique affirme que des enquêtes sont en cours pour comprendre ce qui s’est passé dans chacun de ces cas, et que ses appareils sont toujours tout à fait sécuritaires.

Gérald Fillion est journaliste spécialisé en économie à Radio-Canada. Consultez son carnet: www.radio-canada.ca/carnet.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur