Les étudiants de Glendon fêtent la francophonie

Partagez
Tweetez
Envoyez

Jeudi dernier, le campus Glendon de l’Université York célébrait la Journée internationale de la francophonie. Objectif: faire découvrir à tous les étudiants la francophonie à travers différents pays du monde.

De nombreux stands étaient installés dans tout le Collège et chacun d’entre eux représentait un pays où la francophonie a une forte influence.

Jean-Baptiste Martin un pvtiste arrivé en janvier dernier représentait la Belgique: «Pour cette journée on fait un peu de bénévolat pour présenter la francophonie. L’idée est de proposer aux étudiants d’en connaître un peu plus sur le pays donc on leur présente par exemple des expressions typiques à chacun des pays, ou encore une recette typique.»

La francophonie est un volet fondamental du Canada, mais, du côté anglophone, on a tendance l’oublier. Clémence, pvtiste et bénévole pour la Journée de la francophonie à Glendon, représentait, elle, la France: «C’est important cette journée, cette organisation. Je viens d’arriver de France avec un bagage culturel, c’est important pour moi de partager et de représenter mon identité. En plus c’est assez ludique; on n’entre pas dans des débats incroyables, on est là pour faire découvrir le pays aux étudiants de Glendon.»

Sensibiliser, faire découvrir la francophonie: voilà les mots d’ordre de cette journée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Diversité et cultures

Il n’y a pas qu’en France et au Québec que l’on parle français.

Akiles, président du club Mauricien de Glendon, avait à cœur de promouvoir la diversité et les cultures francophones: «L’île Maurice c’est multiculturel et on veut apporter ça à Glendon. Aujourd’hui on participe à cette journée parce que le français n’est peut-être pas notre langue maternelle, mais on parle un créole qui est vraiment très proche du français. On regarde la télévision en français, beaucoup de touristes viennent, la francophonie a beaucoup d’importance là-bas, c’est pourquoi on est là aujourd’hui.»

Le Moyen-Orient, l’Afrique, étaient également représentés. On pouvait déguster une boisson typique nommé Ayaala à base de yogourt liquide. Mais aussi danser au milieu de la cafétéria ou encore participer à des karaokés endiablés.

James, étudiant et vice-président de l’Association étudiante: «On présente un aspect de culture française, franco-canadienne, franco-ontarienne, franco-africaine… tout le monde présente un peu de culture. Ici on fait le karaoké à la francophone, c’est juste une façon de sensibiliser les étudiants à la musique francophone. Pour que les étudiants pratiquent un peu le français et touchent à différentes cultures. Toronto est une grande ville, beaucoup de francophones vivent ici. Le Canada est un pays bilingue alors il faut vraiment célébrer les cultures francophones.»

Toronto, ville multiculturelle avec ses quartiers du monde: chinois, italien, indien, grecque… Et les francos alors? Ces oubliés géographique on su se rattraper et ont fêté cette journée avec brio à Glendon.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur