Les entreprises attendent le plan vert

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le gouvernement conservateur doit annoncer prochainement son plan vert visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre au Canada. La ministre de l’Environnement Rona Ambrose a rencontré les représentants de l’industrie de l’automobile, la semaine dernière, l’un des secteurs les plus polluants au pays avec l’industrie énergétique en Alberta.

Les entreprises ont hâte de connaître le plan du gouvernement. Avant les élections du 23 janvier, les Libéraux avaient commencé à mettre en place le protocole de Kyoto et s’apprêtaient à édicter les règles encadrant les émissions de gaz à effet de serre. Ces règles vont permettre à la Bourse de Montréal notamment de lancer un marché du carbone, un marché d’échange de crédits d’émissions entre les entreprises qui polluent beaucoup et celles qui polluent moins.

Tant et aussi longtemps qu’Ottawa n’aura pas présenté ses règles, les entreprises vont demeurer dans l’incertitude. C’est ce qui explique en partie le manque de préparation des sociétés canadiennes dans ce dossier selon une enquête effectuée pour le compte du Conference Board du Canada.

Le document, publié la semaine dernière, nous apprend que seulement 36% des entreprises canadiennes ont un plan et seulement 20% ont des objectifs et un échéancier précis. De plus en plus, on constate que les questions environnementales deviennent aussi des enjeux économiques de premier plan.
 

Les succès de Tim Hortons

 
Les files d’attente sont longues le matin chez Tim Hortons et les chiffres de ventes de la société canadienne le confirment. Tim Hortons, un géant (on peut le dire…) du beignet et du café, a enregistré une hausse de 5,9% de ses ventes dans ses magasins ouverts depuis plus d’un an au Canada au 3e troisième trimestre et de 9,2% aux États-Unis.

La chaîne attribue son succès au lancement de nouveaux produits et à ses campagnes de publicité. L’Américaine  Wendy’s International n’est plus propriétaire de Tim Hortons puisqu’elle a vendu sur les marchés boursiers sa part restante de 82,75%, soit plus de 160 millions d’actions.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Investissement de OMERS

 
OMERS, la caisse de retraite des employés municipaux de l’Ontario, investit 1,5 milliard $ dans 7 hôtels de la chaîne Fairmont. C’est la première fois que le régime investit dans le secteur de l’hébergement.

Parmi les installations visées, plusieurs sont de remarquables hôtels au Canada, notamment le Banff Springs en Alberta, le Fairmont Chateau Whistler en Colombie-Britannique et Le Château Montebello en Outaouais. Le prince saoudien Al-Waleed bin Talal et la société américaine Colony Capital ont acheté la société Fairmont Hotels & Resorts un peu plus tôt cette année pour la somme de 3,3 milliards $ US.
 

Harlequin coupe

 
Avez-vous déjà lu un roman d’amour Harlequin?  Il semble qu’il y a de moins en moins d’adeptes puisque le groupe Torstar, de Toronto, a annoncé, la semaine dernière, une restructuration de sa filiale d’édition de romans, les entreprises Harlequin.

Pour réduire les coûts et économiser 3 millions $ par année, les effectifs chez Harlequin seront réduits de 4%: une quarantaine de personnes vont perdre leur emploi. Torstar publie une centaine de titres Harlequin par mois dans une douzaine de langues, et génère le tiers des revenus de Torstar.

Gérald Fillion est journaliste spécialisé en économie à Radio-Canada.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur