Les élèves de la Toronto French School s’impliquent contre l’anorexie

Un spectacle danse pour aider Sheena’s Place

Toronto French School TSF

Un moment du «Dance Show» des élèves de la Toronto French School au profit de Sheena's Place.


8 février 2019 à 11h00

Six mois de répétition, trois heures de spectacle réparties sur deux soirées (31 janvier et 1er février), une salle comble, un objectif atteint: amasser plus de 10 000 $ pour l’organisme Sheena’s Place qui aident les gens aux prises avec l’anorexie et les troubles alimentaires.

On a finalement amassé 16 486 $.

C’était la trame du «Dance Show» organisé par les élèves de la Toronto French School (TFS) pour appuyer un de ces organismes qui n’ont peut-être pas pignon sur rue, qui ne sont pas connus de tout le monde, mais qui comblent bien des lacunes.

C’est désormais une tradition établie que les élèves de la TFS s’investissent de plus en plus dans les causes sociales, tant pour la communauté locale qu’hors du Canada.

Toronto French School TSF

Au commencement, une tragédie

En 1993, une mère, Lynn Carpenter, perd sa fille unique, Sheena, des suites de troubles alimentaires.

Suite de cette tragédie, Mme Carpenter, les membres de sa famille, ses collègues et ses amis sont choqués et outrés par le peu d’aide disponible. Commence alors l’odyssée d’honorer la mémoire de la jeune fille en créant «quelque chose de concret qui aiderait vraiment».

Sheena’s Place a commencé à prendre corps, offrant des programmes d’aide gratuits et sans financement public à partir de septembre 1996 aux personnes atteintes de troubles de l’alimentation et à leur famille, rapporte le site Hospital News.

Sa mission: offrir un soutien aux personnes, familles et amis touchés par les troubles de l’alimentation en offrant un large éventail de groupes de soutien animés par des professionnels. L’organisme veut aussi susciter l’espoir, réduire la stigmatisation, sensibiliser l’opinion publique et offrir une aide et des informations utiles à toutes les étapes du rétablissement.

Toronto French School TFS

Une expertise reconnue

Aujourd’hui, Sheena’s Place a développé une expertise dans le domaine des troubles de l’alimentation et propose plus de 65 groupes hebdomadaires animés par les professionnels les plus réputés de la région de Toronto.

Ces troubles sont des conditions mentales qui provoquent des comportements alimentaires problématiques, déclare la directrice de la National Eating Disorder Information Clinic (NEDIC) à Toronto, Merryl Bear. «Les adolescentes et les jeunes femmes demeurent la tranche d’âge la plus touchée, mais tout le monde peut développer des troubles alimentaires, une situation qui rend d’autant plus difficile leur dépistage.»

Selon une enquête de Radio Canada diffusée le 28 novembre 2018, le trouble de l’anorexie est très majoritairement associé aux femmes, mais 1 personne sur 10 qui en souffre est un homme.

Dans sa brève intervention avant le spectacle à la TSF, Kaitlyn Axelrod, représentante de Sheena’s Place, a indiqué que plus d’un million de Canadiennes et Canadiens souffraient de ces troubles aux causes multiples. Le financement de l’organisme repose uniquement sur des généreux philanthropes.

Toronto French School TSF

Mobilisation des talents

Les jeunes de TFS ont donc décidé, de leur propre initiative, de soutenir concrètement cette cause, convaincus que toute contribution pouvait «faire une différence». C’est ainsi que la machine a été mise en marche, mobilisant toutes les habiletés disponibles.

Le spectacle valait le déplacement!

Deux maîtres de cérémonie chevronnés, conjuguant humour et art oratoire, ont survolté et tenu la salle en haleine.

Les danseurs et danseuses se sont succédés sur la scène, se surpassant d’un style à un autre, déclenchant chaque fois un tonnerre d’applaudissements. Les plus jeunes de l’école secondaire n’ont pas été en reste, démontrant un savoir-faire qui a ravi, un moment, la vedette à leurs ainés.

Toronto French School TSF

La traite des personnes

La TFS s’attache à sensibiliser les élèves sur les dangers dont ils n’ont pas nécessairement conscience ou connaissance. C’est ainsi que lors d’une des assemblées, une audience médusée a suivi la présentation de l’agence HART contre la traite des personnes.

Une semaine plus tard, la communauté de l’école secondaire s’est mobilisée pour faire une collecte d’articles et de produits de première nécessité (une cinquantaine de paquets) pour les victimes de la traite.

Les élèves ont compris, pour reprendre la formule de Bill Clinton, que «nous ne pouvons construire notre propre avenir sans aider les autres à construire le leur».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Roman d’une culture générale transcendante

livre
L’action de Complot à l’Unesco, le tout dernier roman d’Alain Bernard Marchand, se déroule en grande partie à Paris, siège de l’institution onusienne du...
En lire plus...

20 février 2019 à 9h00

Traitement miracle? Posez ces deux questions

science
Une annonce pour le moins spectaculaire — un traitement pour le cancer dès 2020 — a attiré l’attention des médias il y a deux...
En lire plus...

20 février 2019 à 7h00

Bien plus qu’une école de métiers

Club canadien de Toronto
Le Collège Boréal est bien plus qu’une institution post-secondaire, près du quart de ses étudiants possédant déjà un diplôme universitaire et venant y trouver...
En lire plus...

19 février 2019 à 22h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur