Les élèves de la Toronto French School s’impliquent contre l’anorexie

Un spectacle danse pour aider Sheena’s Place

Toronto French School TSF

Un moment du «Dance Show» des élèves de la Toronto French School au profit de Sheena's Place.


8 février 2019 à 11h00

Six mois de répétition, trois heures de spectacle réparties sur deux soirées (31 janvier et 1er février), une salle comble, un objectif atteint: amasser plus de 10 000 $ pour l’organisme Sheena’s Place qui aident les gens aux prises avec l’anorexie et les troubles alimentaires.

On a finalement amassé 16 486 $.

C’était la trame du «Dance Show» organisé par les élèves de la Toronto French School (TFS) pour appuyer un de ces organismes qui n’ont peut-être pas pignon sur rue, qui ne sont pas connus de tout le monde, mais qui comblent bien des lacunes.

C’est désormais une tradition établie que les élèves de la TFS s’investissent de plus en plus dans les causes sociales, tant pour la communauté locale qu’hors du Canada.

Toronto French School TSF

Au commencement, une tragédie

En 1993, une mère, Lynn Carpenter, perd sa fille unique, Sheena, des suites de troubles alimentaires.

Suite de cette tragédie, Mme Carpenter, les membres de sa famille, ses collègues et ses amis sont choqués et outrés par le peu d’aide disponible. Commence alors l’odyssée d’honorer la mémoire de la jeune fille en créant «quelque chose de concret qui aiderait vraiment».

Sheena’s Place a commencé à prendre corps, offrant des programmes d’aide gratuits et sans financement public à partir de septembre 1996 aux personnes atteintes de troubles de l’alimentation et à leur famille, rapporte le site Hospital News.

Sa mission: offrir un soutien aux personnes, familles et amis touchés par les troubles de l’alimentation en offrant un large éventail de groupes de soutien animés par des professionnels. L’organisme veut aussi susciter l’espoir, réduire la stigmatisation, sensibiliser l’opinion publique et offrir une aide et des informations utiles à toutes les étapes du rétablissement.

Toronto French School TFS

Une expertise reconnue

Aujourd’hui, Sheena’s Place a développé une expertise dans le domaine des troubles de l’alimentation et propose plus de 65 groupes hebdomadaires animés par les professionnels les plus réputés de la région de Toronto.

Ces troubles sont des conditions mentales qui provoquent des comportements alimentaires problématiques, déclare la directrice de la National Eating Disorder Information Clinic (NEDIC) à Toronto, Merryl Bear. «Les adolescentes et les jeunes femmes demeurent la tranche d’âge la plus touchée, mais tout le monde peut développer des troubles alimentaires, une situation qui rend d’autant plus difficile leur dépistage.»

Selon une enquête de Radio Canada diffusée le 28 novembre 2018, le trouble de l’anorexie est très majoritairement associé aux femmes, mais 1 personne sur 10 qui en souffre est un homme.

Dans sa brève intervention avant le spectacle à la TSF, Kaitlyn Axelrod, représentante de Sheena’s Place, a indiqué que plus d’un million de Canadiennes et Canadiens souffraient de ces troubles aux causes multiples. Le financement de l’organisme repose uniquement sur des généreux philanthropes.

Toronto French School TSF

Mobilisation des talents

Les jeunes de TFS ont donc décidé, de leur propre initiative, de soutenir concrètement cette cause, convaincus que toute contribution pouvait «faire une différence». C’est ainsi que la machine a été mise en marche, mobilisant toutes les habiletés disponibles.

Le spectacle valait le déplacement!

Deux maîtres de cérémonie chevronnés, conjuguant humour et art oratoire, ont survolté et tenu la salle en haleine.

Les danseurs et danseuses se sont succédés sur la scène, se surpassant d’un style à un autre, déclenchant chaque fois un tonnerre d’applaudissements. Les plus jeunes de l’école secondaire n’ont pas été en reste, démontrant un savoir-faire qui a ravi, un moment, la vedette à leurs ainés.

Toronto French School TSF

La traite des personnes

La TFS s’attache à sensibiliser les élèves sur les dangers dont ils n’ont pas nécessairement conscience ou connaissance. C’est ainsi que lors d’une des assemblées, une audience médusée a suivi la présentation de l’agence HART contre la traite des personnes.

Une semaine plus tard, la communauté de l’école secondaire s’est mobilisée pour faire une collecte d’articles et de produits de première nécessité (une cinquantaine de paquets) pour les victimes de la traite.

Les élèves ont compris, pour reprendre la formule de Bill Clinton, que «nous ne pouvons construire notre propre avenir sans aider les autres à construire le leur».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

S’installer et vivre à Toronto: mode d’emploi

Vue de Toronto du lac Ontario
Dans le nouveau guide français « S'installer à Toronto », Nathalie Prézeau livre de précieux conseils aux expatriés souhaitant venir vivre dans la Ville-Reine....
En lire plus...

19 mars 2019 à 14h41

Les Raptors se relancent aisément face aux Knicks

Les Raptors de Toronto se devaient de réagir après avoir perdu à Détroit, pour la troisième fois en trois confrontations face à l’équipe désormais...
En lire plus...

19 mars 2019 à 10h45

L’AFO va «crier» à Queen’s Park mercredi matin

Le 20 mars prochain, Journée internationale de la Francophonie, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) va organiser à Queen’s Park sa première «criée»...
En lire plus...

19 mars 2019 à 9h00

Taxer le sucre : une stratégie efficace?

Ces dernières années, plusieurs pays dont la Grande-Bretagne, la France et le Mexique, ont mis en place une taxe sur les boissons sucrées afin...
En lire plus...

Le «Réveil algérien» est suivi de près à Toronto

Dundas Square 16/03/2019
Après des manifestations à Ottawa et Montréal, une partie de la communauté algérienne de Toronto s'est rassemblée au Dundas Square, samedi dernier, pour exprimer...
En lire plus...

18 mars 2019 à 16h30

Le programme relais du Collège Boréal: un tremplin d’intégration

programme Relais Leadership et Management
C’est un moment émouvant qui s’est déroulé au 3e étage du 1er Yonge Street, dans l’auditorium du Collège Boréal, le 14 mars. Cette année,...
En lire plus...

18 mars 2019 à 14h42

Extrémisme: des solutions à connecter au 21e siècle

fusillade, tuerie, massacre
La vitesse à laquelle la propagation de la vidéo du tueur de Christchurch s’est faite illustre le dérapage social que sont devenus les réseaux...
En lire plus...

Une semaine d’activités pour souligner la francophonie

La Semaine de la francophonie de Toronto sera lancée le mercredi 20 mars, Journée internationale de la francophonie. S’en suivra, jusqu’au 30 mars, une...
En lire plus...

18 mars 2019 à 9h00

Des règles internationales sur l’édition du génome humain?

OMS, ONU, Nations-Unies
Les modifications génétiques de l’embryon sont peut-être à nos portes, mais comment les encadrer? C’est pour apporter un éclairage que l’Organisation mondiale de la...
En lire plus...

18 mars 2019 à 7h00

Aucune société n’est immunisée contre le virus de la haine

fusillade, tuerie, massacre
50 morts, 40 blessés: l'attaque raciste contre la mosquée de Christchurch nous rappelle qu’aucune société n’est à l’abri de ce genre de délire, et...
En lire plus...

17 mars 2019 à 17h55

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur