Les débuts de la télévision de Radio-Canada

Il y a 55 ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le 6 septembre 1952, Radio-Canada diffuse ses premières émissions télévisées au Canada, à Montréal, avec l’entrée en ondes de CBFT. Les émissions sont bilingues, françaises ou anglaises. Deux jours plus tard, à Toronto, c’est le début de CBLT qui diffuse en anglais seulement. En 1954, la station CBFT deviendra exclusivement francophone avec l’ouverture de la station anglophone CBMT-Montréal.

La première station de télévision de la Société Radio-Canada a été inaugurée en présence du maire de Montréal, Camilien Houde, du cardinal Paul-Émile Léger, du ministre du Revenu national J. J. McCann, et du président du Bureau des gouverneurs Davidson Dunton. La première émission diffusée le soir de l’inauguration s’intitulait Club d’un soir.

Plus tôt dans la journée, CBFT avait diffusé le film Aladdin and His Lamp, un dessin animé, ainsi que Pépinot et Capucine, de Réginald Boisvert, avec les interprètes Paule Bayard, Charlotte Boisjoli, Jean Boisjoli, Guy Hoffmann, Marie-Ève Liénard, Gérard Paradis et Robert Rivard. En fin de soirée, CBFT présenta Œdipe-Roi.

À ses débuts, CBFT compte environ 300 employés. Le budget pour la première année d’opération se chiffre à environ 8 millions de dollars.

En 1952, la station diffuse 23 heures d’émissions par semaine, partagées dans les deux langues, mais le français ayant préséance.

C’est le Franco-Manitobain Henri Bergeron qui a l’honneur d’être le premier animateur à la télévision canadienne, où son parfait bilinguisme fait merveille.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La première émission de langue anglaise est Let’s See. D’une durée de 15 minutes, elle met en scène une marionnette qui annonce les émissions à venir et la météo.

À CBLT-Toronto, la première émission de variété est The Big Revue, sous la direction de Norman Jewison; elle prend l’affiche le 9 septembre 1952.

Lors de ses débuts à Montréal et à Toronto deux jours plus tard, la télévision n’atteint que 26% de la population. Mais en 1954, ce chiffre passe à 60% et le Canada se classe au deuxième rang mondial comme producteur d’émissions de télévision en direct.

Entre-temps, des stations de télévision sont construites à Ottawa, Vancouver, Winnipeg et Halifax pendant que des stations privées affiliées font leur apparition sur les écrans d’autres villes.

En 1957, les deux chaînes de la SRC, anglaise et française, diffusent jusqu’à dix heures par jour et rejoignent 85% de la population.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur